POLITIQUE
07/02/2018 06:01 EST | Actualisé 07/02/2018 06:02 EST

Sondage: les deux tiers des Montréalais insatisfaits de l'administration Plante

La nouvelle mairesse ne profite pas de l'habituelle lune de miel d'un premier mandat.

Kamil Krzaczynski / Reuters

Près de six Montréalais sur dix se disent insatisfaits du travail de l'administration de la mairesse Valérie Plante depuis son arrivée à l'Hôtel de Ville, au mois de novembre, selon un sondage Ipsos mené du 2 au 6 février.

La proportion des 502 répondants qui est satisfaite de la nouvelle gestion des affaires municipales s'élève à moins de 34 pour cent.

Sébastien Dallaire, vice-président d'Ipsos, observe qu'il est plutôt rare de voir autant de gens insatisfaits d'une administration seulement trois mois après son arrivée. Il signale qu'après une élection, les maires entrants sont populaires car on leur accorde une chance. Dans le cas de l'administration Plante, il ne perçoit pas ce phénomène.

Le sondage mené pour La Presse démontre que les hausses de taxes et des tarifs décrétées dans le budget de Montréal passent mal: 77,2 pour cent des répondants sont insatisfaits de l'augmentation de leurs taxes et 63 pour cent sont mécontents des hausses de tarifs.

De plus, 61 pour cent des répondants sont insatisfaits de la qualité de l'enlèvement de la neige cet hiver.

Les Montréalais reconnaissent tout de même certains bons coups à la nouvelle administration. Sa décision de lancer un appel d'offres pour l'achat de 300 autobus hybrides a été bien reçue par 74 pour cent des répondants. Pour ce qui est de l'abandon de la Formule E, 66 pour cent des gens interrogés estiment que la décision a été la bonne.

Le sondage montre aussi de profondes divisions chez les répondants à propos de la levée des restrictions touchant les pitbulls mises en place par l'ancienne administration du maire Denis Coderre.

Pour mener le sondage, Ipsos a réalisé 332 entrevues par internet et 170 au téléphone.

Galerie photoLes 9 projets à surveiller à Montréal en 2018 Voyez les images