NOUVELLES
07/02/2018 10:46 EST | Actualisé 07/02/2018 10:46 EST

Les athlètes russes doivent patienter: le TAS ajourne les audiences

Une décision ne sera rendue au plus tôt que la veille de la cérémonie d'ouverture des Olympiques d'hiver.

Deux groupes d'athlètes de la Russie qui tentent d'obtenir une invitation tardive pour les Jeux de Pyeongchang ont vu leurs audiences d'appel être ajournées par le Tribunal arbitral du sport (TAS), mercredi, ce qui fait en sorte qu'une décision ne sera rendue au plus tôt que la veille de la cérémonie d'ouverture des Olympiques d'hiver.

L'appel d'un groupe de 32 athlètes n'ayant pas reçu d'invitation pour les JO en raison de preuves les liant à des cas de dopage a pu être entendu, mais le TAS n'a pas rendu sa décision.

Un deuxième groupe de 15 Russes a entamé des procédures mercredi pour tenter de forcer le Comité international olympique (CIO) à les inviter en Corée du Sud. Ils ont tous été suspendus l'an dernier pour dopage aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014. Ces sanctions ont toutefois été renversées la semaine dernière par le TAS, le plus haut tribunal sportif. Ce groupe comprend 13 athlètes et deux entraîneurs, dont les médaillés d'or Alexander Legkov (ski de fond) et Alexander Tretiakov (skeleton).

Le secrétaire général du TAS, Matthieu Reeb, a indiqué que la première audience s'était amorcée mercredi, mais qu'elle avait été ajournée jusqu'à jeudi midi, afin que la deuxième audience puisse aussi être entendue.

Possiblement qu'une décision pourra être rendue en fin de la journée (jeudi). Si nous avons besoin de plus de temps, peut-être que ça ira à vendredi matin.Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS

«Ils veulent regrouper les deux cas, a dit Reed. Possiblement qu'une décision pourra être rendue en fin de la journée (jeudi). Si nous avons besoin de plus de temps, peut-être que ça ira à vendredi matin.»

La cérémonie d'ouverture doit avoir lieu vendredi en soirée en Corée, soit en début de matinée à Montréal. La participation ou non des athlètes russes constitue toujours une distraction.

Le groupe de 32 athlètes — dont le sextuple médaillé d'or en patinage de vitesse sur courte piste Viktor Ahn, trois ex-joueurs de la LNH et le champion du monde de biathlon Anton Shipulin — n'ont pas obtenu l'aval du CIO, une condition rendue nécessaire à la suite du scandale de dopage qui a touché la Russie en marge des JO 2014.

«Pendant que le TAS se penche sur notre dossier, je suis à l'entraînement et j'espère un résultat positif, a déclaré Shipulin dans une vidéo mise en ligne. Je ski avec mon téléphone et après chaque tour, je regarde pour voir si j'ai reçu le texto de mes rêves.»

Le CIO s'attend à ce que 168 Russes participent aux Jeux de Pyeongchang sous drapeau neutre à titre d'athlètes olympiques de la Russie. Plusieurs en ont été bannis.

Si jamais les athlètes qui ont interjeté appel ont gain de cause, les favoris pour des médailles changeront considérablement dans certaines disciplines.

Reeb a ajouté qu'il était confiant que la commission ad hoc du TAS puisse rendre une décision à Pyeongchang.

«Si leur appel est maintenu, leur participation leur sera accordée, a-t-il précisé. Et je pense que ce sera la fin de cette affaire.»

Galerie photo Des Québécois à surveiller à Pyeongchang Voyez les images