POLITIQUE
07/02/2018 09:57 EST | Actualisé 27/02/2018 07:27 EST

Le prochain budget fédéral devrait être généreux pour la recherche scientifique

Les leaders scientifiques se disent encouragés par les signaux reçus d'Ottawa.

La Presse canadienne/Fred Chartrand

Le prochain budget fédéral, qui est attendu dans quelques semaines, devrait être généreux pour la recherche scientifique à travers le pays.

L'an dernier, l'auteur d'une étude sur l'état de la recherche fondamentale du Canada, l'ancien président de l'Université de Toronto David Naylor, avait recommandé une augmentation des investissements sur quatre ans, jusqu'à ce qu'on ait injecté 1,3 milliard $ de plus pour les chercheurs, les bourses et les installations.

On ne sait pas jusqu'où ira le budget, mais le rapport Naylor recommandait une augmentation progressive du financement des projets scientifiques, notamment en ce qui concerne les conseils subventionnaires fédéraux qui supervisent la distribution aux chercheurs des fonds d'Ottawa.

Le rapport suggérait au gouvernement fédéral d'ajouter graduellement 485 millions $ par année au financement annuel de ces conseils.

Des sources gouvernementales indiquent que le prochain budget ne répondra probablement pas à toutes les recommandations du rapport Naylor, mais il devrait prévoir une hausse importante du financement des conseils subventionnaires et de la science en général.

Une source a révélé sous le couvert de l'anonymat que le financement prévu par le budget sera organisé par thèmes scientifiques, au lieu de ce qui est suggéré dans le rapport.

Les leaders scientifiques se disent encouragés par les signaux reçus d'Ottawa.

Le ministre des Finances Bill Morneau a dit qu'un «élément central» de son budget, qui est attendu avant la fin du mois de mars, portera sur la science et sur le rôle qu'elle peut jouer pour jeter de solides fondations économiques à long terme. Sa collègue de la Science, Kirsty Duncan, qui a commandé le rapport Naylor, a dit que cette étude est «très importante».

​​​​​​​

Des dossiers politiques à surveiller en 2018