NOUVELLES
07/02/2018 11:10 EST | Actualisé 07/02/2018 11:10 EST

La soeur de Kim Jong-un sera de la délégation nord-coréenne aux Jeux olympiques

«Une personne qui joue un rôle de premier plan dans le règne de Kim Jong-un», souligne un expert.

La soeur du dictateur Kim Jong-un fera partie de la délégation nord-coréenne qui se rendra aux Jeux de Pyeongchang.

Kim Yo-jong est de plus en plus visible au sein du leadership nord-coréen. La jeune trentenaire deviendra la première membre de la famille au pouvoir à Pyongyang à visiter la Corée du Sud depuis la fin de la guerre de 1950-1953.

Des observateurs estiment que son inclusion à la délégation nord-coréenne démontre que le Nord souhaite profiter des Jeux pour briser son isolement diplomatique, améliorer ses relations avec le Sud et possiblement se rapprocher des États-Unis.

Le bureau du président sud-coréen Moon Jae-in a applaudi la décision de la Corée du Nord, en estimant que cela démontre que Pyongyang est prêt à faire sa part pour alléger les tensions sur la péninsule coréenne. On ne sait pas si Mme Kim rencontrera le président Moon, un libéral qui témoigne d'une certaine ouverture face au Nord.

Les experts ont dit que l'envoi par la Corée du Nord d'une jeune leader photogénique retiendra inévitablement l'attention de la planète pendant les Jeux. La Corée du Nord essaie de se doter d'une image plus fraîche et plus chaleureuse, possiblement pour contrecarrer une éventuelle tentative américaine de profiter de l'événement pour critiquer sa performance au chapitre des droits de la personne.

Kim Jong-un pourrait aussi avoir remarqué que Donald Trump enverra sa fille Ivanka aux cérémonies de clôture des Jeux, et donc décidé de répliquer en envoyant sa soeur, a expliqué le politologue sud-coréen Hong Min.

En envoyant une proche, a-t-il dit, «Kim Jong-un essaie peut-être de se présenter comme l'égal de Donald Trump».

La délégation nord-coréenne sera dirigée par le chef d'État symbolique Kim Yong-nam.

Le politologue Kim Yo-jong, de l'université Dongguk, a dit que Kim Yo-jong est l'une des rares personnes envers qui Kim Jong-un semble avoir une confiance absolue. En tant que telle, explique-t-il, elle est une meilleure interlocutrice pour le Sud que n'importe quel autre dirigeant nord-coréen.

M. Hong estime que la présence de Kim Yo-jong maximise les chances, pour la Corée du Nord, de voir la Corée du Sud intercéder auprès des États-Unis. Washington pourrait aussi voir en la jeune femme une messagère de qualité pour rejoindre son frère.

«Avec n'importe quel autre dirigeant nord-coréen, même le présumé numéro 2 Choe Ryong-hae, on a seulement quelqu'un qui ne fait que régurgiter les ordres de Kim Jong-un, a-t-il dit. Mais avec Kim Yo-jong, on a quelqu'un qui joue un rôle de premier plan dans le règne de Kim Jong-un, une personne que le leader écoute.»

Kim Yo-jong et Kim Jong-un ont la même mère, Ko Yong-hui. Leur demi-frère Kim Jong-nam a été assassiné en Malaisie l'an dernier, vraisemblement sur les ordres de son frère.

L'an dernier, Kim Jong-un a élevé Kim Yo-jong au rang de membre alternative du politburo du comité central du parti au pouvoir, ce qui démontre qu'elle joue un rôle plus important qu'on ne le croyait.

Vingt-deux athlètes nord-coréens participeront aux Jeux de Pyeongchang.

Galerie photoDes Québécois à surveiller à Pyeongchang Voyez les images