NOUVELLES
05/02/2018 02:59 EST | Actualisé 05/02/2018 06:41 EST

Le suspect de Paris refuse de se lever lors de son procès

BRUXELLES — Le seul survivant de la cellule de Daech (le groupe armé État islamique) qui a perpétré les attentats de Paris en novembre 2015 a refusé lundi de se lever ou de répondre aux questions lors de l'ouverture de son procès en Belgique.

Il s'agissait de la première apparition publique de Salah Abdeslam depuis son arrestation il y a près de deux ans.

Abdeslam comparaît devant la justice de sa ville natale, Bruxelles, pour avoir tenté de tuer des policiers lors d'une fusillade. Il a été capturé le 18 mars 2016 dans le même quartier de la capitale belge que celui où ses complices et lui avaient grandi.

Abdeslam est arrivé à Bruxelles lundi matin, après avoir été transféré d'une prison française. Un important dispositif de sécurité était en place au palais de justice de la capitale; des gardiens armés et de multiples points de contrôle protégeaient ainsi l'accès à la salle d'audience.

Un autre suspect, Sofiane Ayari, comparaît lui aussi relativement à la fusillade. Le juge a tenté lundi de déterminer lequel des deux hommes a tiré en direction des policiers.

Quand on lui a demandé pourquoi il refusait de se lever, Abdeslam a répliqué qu'il n'avait pas dormi et qu'il était fatigué. Il était accompagné de gardiens cagoulés et a seulement répondu à quelques questions banales.

Il a expliqué ne pas avoir envie de répondre aux questions, être là uniquement parce qu'on lui demandait d'être là, et qu'il se défendait en gardant le silence.

«Les musulmans sont jugés sans pitié, il n'y a pas de présomption d'innocence, a-t-il dit. Je n'ai pas peur de vous. Je n'ai pas peur de vos alliés. Je place ma foi en Allah.»

Abdeslam avait précédemment refusé de discuter avec les enquêteurs français des attaques qui ont fait 130 morts à Paris. Quelques jours plus tard, les extrémistes ont frappé à Bruxelles, faisant 32 morts.

Le procès porte sur une fusillade qui a éclaté à Bruxelles en 2016, environ quatre mois après les attentats de Paris. Trois policiers ont été blessés et un suspect tué. Abdeslam a été capturé quelques jours plus tard dans le quartier de Molenbeek.