NOUVELLES
05/02/2018 08:36 EST

Inde: trop de cocktails d'antibiotiques "illégaux" sur le marché

Près de deux tiers des cocktails antibiotiques vendus en Inde entre 2007 et 2012 n'étaient pas approuvés par les autorités sanitaires, selon des chercheurs, qui avertissent que de telles combinaisons médicamenteuses "illégales" alimentent la propagation de maladies résistantes aux traitements.

L'Inde a déjà parmi les taux de résistance aux antibiotiques les plus élevés dans le monde, ainsi que l'une des plus importantes consommations de ces médicaments, notent les chercheurs.

Sur 118 formulations différentes d'antibiotiques à dose fixe, composées de deux médicaments ou plus dans une seule pilule, vendues en Inde entre 2007 et 2012, l'équipe a constaté que 64% n'étaient pas approuvées par l'organisme national de réglementation des médicaments, l'Organisation centrale de contrôle des médicaments. La vente de nouveaux médicaments non approuvés est illégale en Inde.

Seules cinq de ces combinaisons d'antibiotiques étaient, par ailleurs, approuvées au Royaume-Uni ou aux États-Unis.

Nombre de cocktails présents sur le marché indien combinent deux antimicrobiens, souvent mal choisis et susceptibles d'exacerber les problèmes de résistance au traitement.

En revanche, sur 86 formules ne comportant qu'un seul antibiotique, 93% sont autorisées.

"La vente d'antibiotiques non approuvés et non contrôlés compromet la lutte contre la résistance aux antimicrobiens en Inde", selon l'auteure principale, la Dr Patricia McGettigan de l'université Queen Mary de Londres.

Les entreprises pharmaceutiques multinationales devraient s'expliquer sur ces ventes de produits en Inde qui n'ont pas été approuvés par leurs propres régulateurs nationaux, et qui, dans beaucoup de cas, n'ont même pas l'approbation du régulateur indien, relève cette spécialiste du médicament.

Les cocktails d'antibiotiques non approuvés devraient être interdits de vente, estiment ainsi les auteurs de l'étude parue dans une revue spécialisée, le British Journal of Clinical Pharmacology.

La résistance des bactéries aux antibiotiques est responsable de 700.000 morts par an dans le monde, dont 23.000 aux États-Unis et, près de 13.000 en France.

"La résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale qui met sérieusement en péril les progrès de la médecine moderne", selon l'OMS.

Ce phénomène pourrait causer dix millions de décès par an d'ici à 2050, selon une étude britannique récente.

L'essor de l'antibiorésistance est favorisé par la surconsommation d'antibiotiques et leur mauvaise utilisation (arrêt du traitement trop tôt, etc.).

Les bactéries résistantes chez les animaux, en lien notamment avec l'usage intensif d'antibiotiques dans les élevages, peuvent se propager chez l'homme par la contamination de l'eau ou les déjections.

bc-mlr/pr/alu/sd