NOUVELLES
04/02/2018 06:45 EST

L'Irak boycotte le championnat d'Asie des clubs de basket

L'Irak, vexé de se voir retirer "pour des raisons de sécurité" l'organisation du championnat des clubs de basket d'Asie de l'Ouest, a décidé dimanche de boycotter cette compétition qu'elle devait retrouver après près de 40 ans d'absence.

Le tournoi devait se tenir du 12 au 16 mars à Bagdad mais jeudi, la fédération de l'Asie de l'Ouest a fait savoir par lettre que le championnat était transféré a Amman pour "des raisons de sécurité".

En réponse, la fédération irakienne de basketball a annoncé dimanche dans un communiqué qu'elle avait "décidé de ne pas participer" à la compétition, à laquelle un seul club irakien devait prendre part.

"Nous ne resterons pas les bras croisés devant cette injustice, surtout après avoir fait des efforts extraordinaires depuis que nous avions été choisis pour organiser ce championnat", a-t-elle affirmé.

"C'est la première fois que l'Irak se préparait à accueillir cette compétition après avoir été dans l'incapacité de le faire durant des années à cause de la terreur aveugle qui l'a frappé", souligne la fédération. "L'Irak attendait d'être soutenu par ses frères au lieu de se voir retirer son droit."

Après la guerre avec l'Iran (1980-1988), puis l'invasion du Koweït (1990) et l'embargo international qui a suivi, l'invasion du pays par une coalition conduite par les Etats-Unis en 2003 et enfin l'occupation par le groupe Etat islamique (EI) en 2014, l'Irak a retrouvé une paix relative fin 2017.

Dans sa lettre, le secrétaire général de la fédération asiatique, le Libanais Jean Tabet, explique qu'en "raison des événements récents en Irak, et en prenant en compte la sécurité des joueurs", la 18e édition du championnat se tiendra finalement aux mêmes dates à Amman, en Jordanie.

Le 15 janvier, un double attentat suicide en plein coeur de la capitale irakienne avait fait 31 morts.

Le secrétaire de la fédération irakienne de basketball Khaled Najm a accusé auprès de l'AFP le club libanais Riyadi "d'avoir refusé de jouer en Irak en prétextant des raisons de sécurité".

Le secrétaire du club libanais Mazen Tabbara a assuré à l'AFP que "tous les clubs de la compétition se sont interrogés sur l'organisation du tournoi dans la capitale irakienne car la situation de sécurité n'était pas adéquate".

kj/sk/cmk