NOUVELLES
04/02/2018 08:42 EST

Espagne/22e journée: Piqué sort le Barça du bourbier dans le derby

Incorrigible Gerard Piqué! Buteur providentiel dans un derby détrempé par les intempéries (1-1), le défenseur du FC Barcelone a réduit au silence les supporters de l'Espanyol et préservé dimanche l'invincibilité du leader, auteur du meilleur démarrage de son histoire en Championnat d'Espagne.

Vivement critiqué par l'Espanyol au fil d'un avant-match riche en polémiques, Piqué a marqué d'un coup de tête sur corner (81e) pour répondre à l'ouverture du score de Gerard Moreno (66e). Et le défenseur blaugrana, un doigt sur la bouche, a intimé le silence au peuple "perico" lors de la 22e journée au stade de Cornella-El Prat.

Ce 22e match sans défaite permet à l'équipe d'Ernesto Valverde de réussir le meilleur début de saison en Liga de l'histoire du club, effaçant le record du onze de Pep Guardiola, resté invaincu pendant les 21 premières journées en 2009-2010.

Au classement, le Barça (1er, 58 pts) reste solidement installé en tête, sachant que ses dauphins Atlético (2e, 46 pts) et Valence (3e, 40 pts) s'affrontaient en soirée. Le Real Madrid, incapable de battre Levante (2-2) samedi, est quatrième (39 pts).

Pour le FC Barcelone, ce match nul à l'extérieur est clairement un moindre mal, tant ce derby sous une pluie battante et sur une pelouse gorgée d'eau avait tout du traquenard.

- Le pied de nez de Piqué -

C'est également un joli pied de nez de la part de Piqué: le défenseur catalan avait ouvert les hostilités la semaine dernière en qualifiant publiquement l'Espanyol de Barcelone d'"Espanyol de Cornella", du nom de la modeste banlieue où le club "perico" a édifié son nouveau stade.

Aussitôt, l'Espanyol avait dégainé un communiqué pour accuser Piqué de "xénophobie" et de manque de respect envers le club voisin, demandant même des sanctions envers le joueur, copieusement sifflé dimanche.

Piqué, qui a fêté vendredi ses 31 ans quelques jours après avoir prolongé au Barça jusqu'en 2022, clôt donc en beauté cette séquence, avec un but salvateur face au club voisin et rival.

Et le Barça, toujours invaincu en Liga, peut se projeter sereinement vers la suite de sa saison, à commencer par sa demi-finale retour de Coupe du Roi jeudi à Valence (aller: succès 1-0).

C'est sans doute en prévision de ce choc que l'entraîneur blaugrana Ernesto Valverde avait choisi de laisser sur le banc au coup d'envoi son attaquant-vedette Lionel Messi, ménagé après un rude enchaînement de matches.

C'était peut-être pour le mieux, tant les conditions climatiques n'ont pas permis au Barça de développer son habituel jeu de passes.

- Gerbes d'eau -

La pluie battante a rapidement inondé le terrain, de plus en plus gorgé d'eau au fil du match. Et les maîtres à jouer Andrés Iniesta ou Sergio Busquets, surpris par le ralentissement soudain du ballon au milieu des multiples flaques et des gerbes d'eau, ont commis des erreurs inhabituelles...

Sans Messi, le Barça a globalement dominé en première période et aurait mérité d'ouvrir la marque si Philippe Coutinho avait eu plus de réussite.

Le Brésilien, ancien joueur de l'Espanyol pendant six mois en 2012, a failli marquer son premier but depuis son transfert retentissant en provenance de Liverpool pour 160 M EUR (bonus compris): il a expédié une frappe limpide qui s'est écrasée sur la transversale (22e).

Au lieu de quoi, c'est Gerard Moreno qui a débloqué le score d'une tête puissante (66e), en s'infiltrant dans le dos de Piqué.

Malgré l'entrée de Messi à l'heure de jeu, le Barça semblait s'acheminer vers sa deuxième défaite en l'espace de six mois, la deuxième contre l'Espanyol après celle, sans conséquence, en quart aller de Coupe du Roi mi-janvier (1-0). Mais ça, c'était avant que le facétieux Piqué ne surgisse sur corner...

jed/dmk