NOUVELLES
31/01/2018 23:13 EST

Philippines: arrestation d'un cadre de la rébellion maoïste

Un haut cadre de la guérilla maoïste des Philippines a été arrêté dans les rues de Manille, première opération des autorités contre la direction de la rébellion depuis que le président Rodrigo Duterte a mis fin aux pourparlers de paix, a annoncé jeudi la police.

Rafael Baylosis et un autre homme ont été arrêtés dans la capitale mercredi lors d'une opération conjointe de la police et du renseignement militaire consécutive à un tuyau.

Baylosis, 69 ans, dirigeait le Parti communiste de l'archipel dans les années 1980, au plus fort d'un mouvement anticapitaliste nourri par un fossé considérable entre riches et pauvres.

D'après la police, il fait figure aujourd'hui de "secrétaire par intérim" de la branche militaire du parti maoïste, la Nouvelle armée du peuple (NPA), qui compte 3.800 membres contre 20.000 à ses plus belles heures.

Pendant trois décennies, des pourparlers de paix ont lieu sporadiquement.

Tout juste arrivé au pouvoir en 2016, le président Duterte avait relancé les discussions et les espoirs étaient grands de voir la fin d'un conflit qui a fait 30.000 morts, selon les estimations de l'armée.

Mais en novembre, il a annoncé la fin des négociations, accusant la NPA d'être à l'origine d'attaques meurtrières contre la police et l'armée. Un mois plus tard, il accusait le parti et sa branche armée d'être des "organisations terroristes".

D'après l'armée, Baylosis est le premier rebelle de haut rang arrêté depuis lors, les autorités expliquant qu'il a perdu son immunité du fait de la fin des pourparlers. Avec d'autres, il est inculpé de meurtres commis en 1985.

Les communistes ont dénoncé les arrestations et réclamé la libération immédiate des deux hommes.

cgm/fa/ev/jac/roc