NOUVELLES
01/02/2018 09:31 EST

La justice portugaise classe une enquête visant Mario Centeno

Le parquet de Lisbonne a annoncé jeudi avoir classé sans suite une enquête visant le ministre portugais des Finances et président de l'Eurogroupe Mario Centeno, après avoir conclu que ce dernier n'avait commis aucun crime en se faisant inviter à un match de football.

Les éléments recueillis au cours de l'enquête, ouverte "suite à des informations publiées dans les médias", ont permis au ministère public de trancher dans le sens de la "non vérification du crime d'obtention d'avantage indu, ou de tout autre crime", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les informations de presse évoquées par le parquet portaient sur un éventuel lien entre l'invitation demandée par M. Centeno pour assister à un match du Benfica contre le FC Porto en avril dernier et une exemption fiscale obtenue par une société du fils du président du club lisboète.

"Le ministère public a décidé de classer l'enquête, en raison de l'absence de crime", a-t-il souligné, en précisant que l'exemption fiscale en cause était justifiée.

M. Centeno, qui préside aux réunions des ministres des Finances de la zone euro depuis le 13 janvier, avait sollicité des billets pour assister au Benfica-Porto en tribune présidentielle pour des raisons de sécurité, avait fait savoir son entourage.

Lundi, le Premier ministre Antonio Costa avait qualifié cette affaire de "ridicule" et balayé les rumeurs selon lesquelles M. Centeno envisagerait de démissionner.

"Même s'il venait à être inculpé, je ne vois aucune raison pour qu'il quitte le gouvernement", avait réagi le chef du gouvernement socialiste.

Le lendemain, le président du Benfica Lisbonne Luis Filipe Vieira a été inculpé pour trafic d'influence dans le cadre d'une autre enquête visant un réseau de corruption présumé bâti autour d'un juge de la Cour d'appel de Lisbonne.

tsc/mct

SOCIEDADE COMERCIAL FUTEBOL CLUBE DO PORTO

SPORT LISBOA E BENFICA - FUTEBOL