NOUVELLES
01/02/2018 10:13 EST

France: quatre migrants entre la vie et la mort à Calais après des affrontements

De violents affrontements ont opposé migrants afghans et africains jeudi à Calais, au nord de la France, faisant plus d'une dizaine de blessés, dont quatre par balle qui étaient entre la vie et la mort.

Selon le parquet de Boulogne-sur-Mer, au moins treize migrants ont été blessés, notamment par des "coups de barre de fer", lors de plusieurs rixes entre une centaine de migrants afghans et érythréens qui font partie des quelques centaines de personnes campant à Calais et espérant traverser la Manche clandestinement vers la Grande-Bretagne.

Quatre migrants ont été atteints par balle et leur "pronostic vital est engagé", a ajouté le parquet à l'AFP.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a annoncé qu'il se rendait sur place dès jeudi soir "pour un point de situation avec le préfet, la maire de la ville et les acteurs locaux".

Selon la préfecture, ces violences se sont d'abord déroulées lors d'une rixe dans l'après-midi entre une "centaine de migrants armés de bâtons et de pierres", près du centre hospitalier de Calais, où un immense bidonville de plus de 8.000 migrants, appelé la "jungle", avait été démantelé fin 2016.

Une deuxième rixe a éclaté à environ 5 km de là, sur la commune de Marck. "Une centaine de migrants africains armés de bâtons ont voulu s'en prendre à une vingtaine d'Afghans", a indiqué le parquet.

"Les forces de police sont intervenues pour protéger les migrants de nationalité afghane pris à partie par 150 à 200 migrants de nationalité érythréenne", a précisé la préfecture.

Ces violences interviennent alors qu'une opération anti-squat, consistant à enlever les tentes et les cabanes des migrants, a été menée par la police jeudi matin.

Les pompiers et un gros dispositif de sécurité, composé de policiers et de gendarmes étaient sur place, selon un correspondant de l'AFP.

La dernière rixe entre migrants ayant débouché sur des blessures par balle remonte au 25 novembre, lors d'un échange de tirs entre deux groupes d'Afghans, possible règlement de comptes entre passeurs. Cinq d'entre eux avaient été blessés.

Le 18 janvier, un migrant avait également été gravement blessé à l'arme blanche lors d'une rixe sur une aire d'autoroute.

Environ 800 migrants vivent actuellement à Calais selon les derniers chiffres des associations, entre 550 et 600 selon la préfecture.

jpa/tma/jk/fjb