NOUVELLES
01/02/2018 05:42 EST

France: le gouvernement travaille sur un plan de départ dans la fonction publique

Le gouvernement français a annoncé jeudi travailler à un plan de départ volontaire pour les fonctionnaires dans le cadre de l'objectif formulé par le président Emmanuel Macron de suppression de 120.000 postes.

Selon le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, il s'agit d'"imaginer avec les agents publics un plan de départs volontaires pour ceux qui souhaiteraient partir, en conséquence de la réforme de l'Etat".

"Il ne s'agit pas de faire un plan de départ volontaire pour tout le monde, bien évidemment. Il s'agit d'adapter nos services publics et de le faire avec et pour les agents publics", a affirmé M. Darmanin lors d'une conférence de presse à l'issue d'un comité interministériel.

Les 5,4 millions d'agents du service public représentent environ 20% de l'emploi en France. Ils ont manifesté en octobre dernier contre la suppression annoncée de 120.000 postes d'ici à la fin du quinquennat, le gel des rémunérations ou encore la remise en cause de son statut.

Le président centriste Emmanuel Macron a lancé un plan d'économies pour permettre à la France de tenir ses engagements budgétaires européens.

L'exécutif veut également étendre "largement" dans la fonction publique le recours aux contractuels ne bénéficiant pas de l'emploi à vie et développer davantage la rémunération au "mérite", a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe devant la presse.

Ce recours aux contractuels concerneraient "notamment les métiers ne relevant pas d'une spécificité propre au service public", a ajouté le Premier ministre. "Ce qui est en jeu, c'est d'adapter le statut de la fonction publique, de l'assouplir, de faire en sorte qu'il puisse redevenir un cadre efficace pour l'action publique", a-t-il plaidé.

Une "grande concertation" va être ouverte en février entre le gouvernement et les syndicats de la fonction publique. Cette concertation doit courir sur l'ensemble de 2018.

map/mat/jk/mr

Les fonctionnaires ont manifesté en octobre dernier contre la suppression annoncée de 120.000 postes d'ici à la fin du quinquennat, le gel des rémunérations ou encore la remise en cause de son statut.

Les 5,4 millions agents du service public représentent environ 20% de l'emploi en France.