NOUVELLES
01/02/2018 15:16 EST | Actualisé 01/02/2018 15:16 EST

Afrique du Sud: un millier de mineurs bloqués sous terre par une panne d'électricité

Les accidents miniers sont fréquents en Afrique du Sud, qui possède les mines les plus profondes au monde. En 2015, 77 personnes sont mortes dans les mines, selon la Chambre sud-africaine des mines.

Un puit de la Sibanye Gold à Westonaria, en Afrique du Sud.
Mike Hutchings / Reuters
Un puit de la Sibanye Gold à Westonaria, en Afrique du Sud.

Un millier de mineurs étaient bloqués jeudi sous terre, apparemment en bonne santé, à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans une mine d'or d'Afrique du Sud, victimes d'une panne d'électricité provoquée par un violent orage.

Selon la compagnie Sibanye Gold, propriétaire de la mine, cette coupure de courant a provoqué un arrêt des ascenseurs et empêché la remontée de la presque totalité de l'équipe de nuit de la mine de Beatrix, près de la ville de Welkom (centre).

Seule une soixantaine de salariés ont jusque-là pu être remontés sains et saufs à la surface, a précisé un porte-parole de Sibanye Gold, James Wellsted, sur la chaîne d'information locale eNCA.

"Il y a encore 950 mineurs qui doivent être remontés à la surface", a ajouté M. Wellsted.

Le Syndicat national des mineurs (NUM) a pour sa part indiqué que 800 salariés étaient coincés au fond du puits numéro 3 et 300 autres dans le puits numéro 2.

"Nous avons fait descendre des équipes de secours, recensé tout le monde et nous essayons bien sûr de les remonter à la surface le plus vite possible", a expliqué le porte-parole de Sibanye Gold.

"Tous les salariés semblent se porter bien. Nous leur fournissons de la nourriture et de l'eau", a-t-il précisé à l'AFP.

La profondeur à laquelle les mineurs étaient bloqués restait à préciser. Les galeries les plus basses de la mine de Beatrix descendent jusqu'à 1000 m sous la surface.

Selon M. Wellsted, les équipes de secours tentaient de mettre en service des générateurs électriques de secours susceptibles de faire fonctionner les ascenseurs.

Aération

"Nous avons des difficultés, probablement liées au pic de tension causé par l'orage, à remettre en marche le système d'aération, nous concentrons nos efforts là-dessus pour l'instant", a détaillé le porte-parole de Sibanye Gold.

L'orage qui a frappé mercredi soir la mine de Beatrix, à environ 290 kilomètres au sud-ouest de Johannesburg, a endommagé deux câbles d'alimentation électrique de la mine. Un d'entre eux a pu être remis en état dans la journée, selon M. Wellsted.

L'Association du syndicat des mineurs (AMCU) a immédiatement réagi à l'incident, qualifié de "très grave compte tenu du nombre élevé" de mineurs prisonniers. Elle a dénoncé "le manque de plans de secours à la mine en terme de sources alternatives d'électricité".

Selon l'AMCU, les mineurs bloqués risquent de se retrouver rapidement à court d'eau et d'alimentation.

La principale centrale syndicale du pays, la Cosatu, a pour sa part immédiatement demandé "une enquête sur cet accident" et exigé que la compagnie soit "tenue responsable pour négligence".

Les accidents miniers sont fréquents en Afrique du Sud, qui possède les mines les plus profondes au monde. En 2015, 77 personnes sont mortes dans les mines, selon la Chambre sud-africaine des mines.

En août dernier, 5 mineurs sont morts dans une mine d'or proche de Johannesburg, enseveli par l'effondrement d'une galerie.

Pendant des décennies, l'extraction minière, particulièrement de l'or, a porté à bout de bras la croissance de l'économie sud-africaine. Sa production a toutefois récemment chuté à cause de l'épuisement de ses réserves.