NOUVELLES
31/01/2018 14:26 EST | Actualisé 31/01/2018 14:27 EST

Malgré un terrible accident, Mark McMorris est en confiance pour Pyeongchang

La liste des blessures de Mark McMorris à la suite d'une terrible chute en surf des neiges était très longue.

Lucas Jackson / Reuters

Fractures de la mâchoire, du bras gauche, du bassin et des côtes, rupture de la rate et affaissement du poumon.

La liste des blessures de Mark McMorris à la suite d'une terrible chute en surf des neiges en Colombie-Britannique, en mars dernier, était très longue.

"La gravité de ses blessures était telle qu'il n'était pas à l'aise de s'asseoir, de marcher, de se tenir debout ou même de dormir, a déclaré Damien Moroney, le physiothérapeute et ami de McMorris. Il ne pouvait pas appuyer ses mains sur son menton et c'était difficile de manger car il était très mal en point."

Au début, la priorité de McMorris était de recouvrer la santé. Mais ça n'a pas pris beaucoup de temps avant qu'il pense à retourner sur les pentes et à participer aux Jeux olympiques de Pyeongchang, qui allaient avoir lieu dans moins d'un an. Il savait que ce serait un parcours ardu.

"Ne pense à aucune date, a indiqué Craig McMorris, qui est venu en aide à son frère après la chute. Tu dois oublier les dates. Tu fais une chose à la fois."

Mark avait plusieurs points en sa faveur pendant sa convalescence. 24 ans, il était encore jeune. Il a reçu de très bons soins médicaux et physiothérapeutiques et il était fort mentalement et physiquement.

"Il n'y avait aucun doute qu'un jour, il allait de nouveau faire du surf des neiges, a affirmé Chris Witwicki, l'entraîneur canadien en slopestyle et à l'épreuve de big air. Il était de retour sur sa planche et il était prêt à le faire. De voir sa persévérance et à quel point il n'a pas été dérouté par ce qui s'est passé, c'était vraiment incroyable."

Galerie photoUn train déraille en Italie Voyez les images

Ce n'était pas la première fois que McMorris devait effectuer un retour à la compétition après avoir subi des blessures.

Il s'est fracturé une côte moins de deux semaines avant les Jeux de Sotchi, en 2014, et il a tout de même décroché la médaille de bronze en slopestyle. McMorris s'est brisé le fémur deux ans plus tard et il est revenu sur les pentes plus tôt que prévu.

La dernière rééducation n'était pas différente. Huit mois après sa vilaine chute, au cours de laquelle il a violemment heurté un arbre, McMorris a remporté l'or à la Coupe du monde de "Big Air" en Chine.

"C'est fou ce que mon corps est capable de faire", a-t-il dit lors d'une récente entrevue.

Après avoir séjourné à l'hôpital pendant 10 jours, McMorris a été limité physiquement pendant un mois et il a suivi une diète liquide pendant six semaines.

La saison 2017-18 était déjà dans son esprit. Il pouvait prendre son temps pour pleinement guérir parce qu'il détenait déjà une place au sein de l'équipe olympique.

"L'ampleur de la récupération est pratiquement inconnue quand tu vois cette imposante liste de choses à accomplir, a avoué Moroney. La première chose à faire est qu'il recouvre la santé. partir de ce moment, c'est d'essayer de lui permettre de se développer physiquement et de voir ce que ça demande pour qu'il redevienne un planchiste."

McMorris s'est entraîné en gymnase et il a graduellement retrouvé sa force et sa mobilité. Le travail sur tapis roulant aquatique, le conditionnement sur un vélo, le travail des articulations des tissus mous, les exercices de mobilité et la force des jambes étaient tous sur la liste des choses à accomplir.

"C'est impressionnant de voir le niveau qu'il a atteint dans les délais imposés, a fait valoir Moroney, directeur de la rééducation et de l'intégration de la performance chez Fortius Sport & Health à Burnaby, en Colombie-Britannique. C'est vraiment grâce à lui, à sa capacité à guérir et à sa capacité à s'engager dans ce processus."

McMorris ne s'est pas facilité la tâche lorsqu'il est finalement revenu à la compétition. Il a réussi un backside triple cork 1440 indy à son dernier saut, montrant à tous qu'il était de retour par la grande porte.

Le natif de Regina a également raison d'avoir confiance en lui, après avoir remporté l'épreuve de big air disputée à Pyeongchang il y a plus d'un an. Le big air fera son entrée aux Jeux olympiques et McMorris sera un des favoris pour le podium dans cette compétition et en slopestyle.

"Vous devez simplement atterrir le meilleur saut que vous pouvez faire et vous amuser, a exprimé McMorris. Ce n'est que de la planche à neige. C'est du sérieux, mais il faut s'amuser. Il faut rester concentré et visualiser ce que vous souhaitez voir se produire."