NOUVELLES
30/01/2018 12:01 EST | Actualisé 30/01/2018 13:35 EST

235 M$ pour revoir la desserte en eau de l’ouest de Montréal

Les usines de Dorval et de Lachine seront éventuellement fermées.

deepblue4you

La desserte en eau de Lachine et du West Island subira un important réaménagement au cours des prochaines années. À terme, deux usines de production d'eau seront fermées.

Le projet, évalué à 235 M$, consiste à créer 23 km de nouvelles conduites pour alimenter les secteurs de Dorval et Lachine à partir des usines Pointe-Claire et Atwater, respectivement.

Les usines de Dorval et de Lachine, qui sont les plus petites et les plus vétustes de l'île de Montréal, seront fermées à la fin du projet. Elles produisent environ 5% de l'eau potable de l'agglomération.

Selon la Ville, les contribuables économiseraient environ 30% des coûts en fermant les deux usines plutôt qu'en les rénovant. Des travaux totalisant plus de 59 M$ seront tout de même nécessaires au cours des trois prochaines années afin de les maintenir en bon état jusqu'à la fin des travaux de canalisation.

«Compte tenu des investissements importants à venir dans toutes les infrastructures de l'eau, incluant les usines d'eau potable, il est nécessaire d'optimiser nos ressources matérielles et financières et de planifier à long terme. Considérant l'envergure des travaux requis aux usines de Lachine et Dorval et leur petite capacité de production, fermer ces usines est la solution la plus responsable, économique et efficace au plan hydraulique», affirme le responsable des infrastructures de l'eau au comité exécutif, Sylvain Ouellet.

Au total, le projet devrait s'étaler sur dix ans. Cette période comprend la déconstruction des usines vétustes.

Selon la Ville, la production des usines Atwater et Pointe-Claire est amplement suffisante pour répondre aux besoins de Lachine et du West Island. Celle de Pointe-Claire ne fonctionne qu'à 34% de sa capacité, une proportion qui augmente à seulement 50% même lors des pics estivaux.

M. Ouellet souligne aussi que la consommation d'eau potable est en baisse constante depuis les dernières années, notamment à cause de comportements plus responsables de la part des Montréalais. L'accélération des travaux d'infrastructures depuis l'ère Tremblay a aussi permis à la Ville de réduire la quantité de pertes dues à des fuites. La proportion d'eau perdue est ainsi passée de 40% à 30%.

L'ajout de canalisations permettrait aussi d'améliorer la sécurité de l'alimentation en eau potable dans les secteurs visés.

De nombreux autres travaux sont prévus ou en cours sur les usines de production d'eau potable et les réservoirs de la ville. En plus des travaux prévus à Lachine et Dorval, la Ville dépensera près de 104 M$ sur trois ans pour moderniser les quatre autres usines de l'île. Les réservoirs Rosemont et McTavish recevront 127,1 M$ alors que la station d'épuration des eaux usées J.-R.-Marcotte recevra 207,6 M$ pour le projet d'ozonation.

Galerie photo Les 9 projets à surveiller à Montréal en 2018 Voyez les images