POLITIQUE
29/01/2018 12:44 EST | Actualisé 29/01/2018 15:52 EST

Le budget du déneigement sera vraisemblablement défoncé à Montréal

Et l'hiver est loin d'être fini.

Olivier Robichaud

Malgré une augmentation de plus de 6 millions $, le budget de la neige sera vraisemblablement dépassé cette année, alors qu'il reste au moins deux mois à l'hiver.

Montréal a décrété dimanche son cinquième chargement de neige de la saison hivernale, après avoir d'abord choisi d'attendre que le redoux fasse son effet. C'est le nombre que la Ville prévoit pour une saison complète.

Selon Jean-François Parenteau, responsable des services aux citoyens au sein du comité exécutif, la Ville a de la marge de manoeuvre pour rembourser le coût d'un sixième chargement. Mais la métropole risque encore de décréter au moins deux autres opérations d'ici la fin de l'hiver.

Statistiquement, il resterait deux chargements et demi en moyenne», indique-t-il.Jean-François Parenteau

Une opération de chargement coûte 15 M$, en moyenne. C'est donc 75 M$ qui ont été dépensés, sur un budget d'un peu plus de 150 M$. Ce budget comprend aussi les opérations de déblaiement (1,8 M$ la sortie) et d'épandage de sel et d'abrasifs (700 000$ la sortie).

Au moment d'écrire ces lignes, il n'était pas possible de connaître le nombre d'opérations de déblaiement et d'épandage effectuées cet hiver, puisque ces tâches relèvent des arrondissements plutôt que de la ville-centre. En moyenne, il y a 15 opérations de déblaiement, 25 opérations d'épandage sur les trottoirs et 70 opérations d'épandage sur les rues chaque hiver.

Des opérations plus compliquées

Par ailleurs, M. Parenteau souligne que le déneigement pourrait se compliquer à l'avenir à cause des épisodes plus nombreux de redoux et de verglas prévus avec les changements climatiques.

«On doit s'attaquer à ce problème. Pour ce qui est du chargement, on est excessivement bons à Montréal pour enlever la neige. Mais pour gérer la glace et les périodes de redoux, je pense qu'il y a des améliorations à faire», avoue-t-il.

Au cours de la dernière semaine, des voix se sont élevées pour se plaindre des nombreux trottoirs glacés. M. Parenteau s'est d'ailleurs excusé dimanche pour avoir tardé à charger la neige.

Selon M. Parenteau, la Ville ne limitera jamais les opérations de déneigement pour des questions budgétaires.

«La neige va tomber à Montréal et on va toujours l'enlever. Il n'y a pas d'inquiétudes à avoir à ce niveau», affirme-t-il.

Voir aussi:

Galerie photoLe déneigement au fil du temps à Montréal Voyez les images