POLITIQUE
28/01/2018 13:58 EST | Actualisé 28/01/2018 13:58 EST

Inconduite sexuelle: la femme qui a accusé Kent Hehr dit avoir reçu des menaces

«C'est pour ça que les gens ne dénoncent pas.»

Kent Hehr.
PC/Adrian Wyld
Kent Hehr.

Kristin Raworth, la femme qui a accusé l'ancien ministre fédéral Kent Hehr d'avoir formulé des remarques sexuelles inappropriées à son endroit, affirme avoir reçu des menaces.

Le ministre des Sports et des Personnes handicapées a remis sa démission jeudi — moins de 24 heures après que les allégations d'inconduite sexuelle eurent été diffusées sur les médias sociaux.

Dans une déclaration écrite, M. Hehr n'a pas directement fait référence aux allégations de Mme Raworth, mais a dit croire que le harcèlement n'est jamais acceptable et que chacun mérite de faire entendre sa voix.

Kristin Raworth, une ancienne employée de l'Assemblée législative de l'Alberta, allègue que Kent Hehr lui a déjà dit qu'elle était «délicieuse» et qu'il lui a fait plusieurs autres remarques similaires.

Tôt samedi, Mme Raworth a publié une déclaration sur Twitter dans laquelle elle dit avoir reçu plusieurs menaces, ainsi que des insultes.

Mme Raworth dit avoir peur de sortir de chez elle.

«Les 48 dernières heures m'ont montré le meilleur et le pire des gens», a-t-elle écrit.

«C'est pour ça que les gens ne dénoncent pas.»