NOUVELLES
25/01/2018 07:16 EST | Actualisé 25/01/2018 15:43 EST

Trudeau dit ne pas avoir parlé de Jérusalem avec le premier ministre israélien

DAVOS, Suisse — Le premier ministre canadien Justin Trudeau et son homologue israélien Benjamin Nétanyahou n'ont pas parlé du statut de Jérusalem ni de l'ambassade canadienne en Israël lors de leur entretien bilatéral en marge du Forum économique mondial de Davos.

«On a parlé de sécurité, on a parlé d'investissements, de partenariats et d'échanges commerciaux avec le Canada, mais on n'a pas parlé de l'ambassade», a affirmé M. Trudeau jeudi en conférence de presse, peu de temps avant de reprendre l'avion vers Ottawa.

A-t-il été question du statut de capitale? «On n'en a pas parlé. Non. On n'a pas parlé de ça», a-t-il ajouté.

Il n'a toutefois pas pu expliquer pourquoi le tête-à-tête de mercredi avait été caché à la presse qui l'accompagnait dans les Alpes suisses alors que les journalistes israéliens avaient été avertis plusieurs heures à l'avance de ce rendez-vous.

«Comme vous le savez très bien, ici à Davos, il y a toujours des opportunités qui surviennent d'avoir des rencontres avec différents leaders», a offert Justin Trudeau.

«Il y a plein de rencontres qu'on fait, et je vais continuer de les faire, même si ça arrive parfois à l'imprévu», a-t-il plaidé, se disant «très, très content» d'avoir pu s'asseoir avec «Benjamin».

Il a spécifié qu'il avait profité de l'échange bilatéral pour réitérer la position traditionnelle canadienne de la nécessité d'une solution de deux États dans le dossier israélo-palestinien.

Le bureau du premier ministre, qui a nié avoir voulu cacher quoi que ce soit, a annoncé après coup que les deux hommes avaient eu une rencontre bilatérale dont les contours s'étaient précisés «à la dernière minute».

En décembre, aux Nations unies, le Canada s'est abstenu de voter sur une résolution condamnant la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y déménager son ambassade.

L'assemblée générale de l'ONU a adopté, avec une forte majorité, cette résolution.

Le président Donald Trump a lui aussi rencontré Benjamin Nétanyahou, et il l'a fait quelques heures après que son avion s'est posé en Suisse, jeudi.

La Maison-Blanche avait inscrit l'entretien à l'horaire présidentiel distribué à la presse.