NOUVELLES
25/01/2018 12:54 EST | Actualisé 25/01/2018 15:44 EST

Sénateurs d'Ottawa: un pas de plus vers un nouvel aréna au centre-ville

OTTAWA — Un pas de plus a été fait dans le dossier du déménagement potentiel des Sénateurs d'Ottawa, du secteur de Kanata au centre-ville.

La Commission de la capitale nationale a annoncé jeudi avoir conclu une entente de principe avec le groupe RendezVous LeBreton.

Ce groupe est principalement dirigé par John Ruddy, de Trinity Developments, et Eugene Melnyk, le propriétaire du club de la LNH.

En avril 2016, RendezVous LeBreton a obtenu le droit de négocier pour réaménager les plaines LeBreton. Les discussions formelles ont débuté en novembre 2016.

L'annonce de jeudi est le résultat de plus de 40 réunions.

«Il y a aura plusieurs autres étapes, mais nous sommes emballés, a dit Ruddy. J'ai hâte à la suite des pourparlers avec la ville.»

Kanata est une banlieue située à environ 30 km du centre-ville d'Ottawa. Les Sénateurs y jouent depuis 1992.

Un accord de développement va se négocier pendant 12 ou 18 mois. On aimerait voir une première pelletée de terre à mi-chemin en 2019.

Dans le cadre de l'entente actuelle, les parties ont établi une valeur pour le terrain considéré très convoité, à quelques minutes de la colline du Parlement.

À l'origine, le projet devait comporter trois phases mais selon l'annonce de jeudi, il y en aura deux. La première inclut un nouvel aréna pour les Sénateurs, un centre sportif et des espaces publics.

Ruddy a joué un rôle important dans le réaménagement du site Lansdowne, qui héberge depuis 2014 le Rouge et Noir d'Ottawa, de la Ligue canadienne de football.

La CCN va conserver 1,6 hectare à préserver comme espaces verts pour le public. Les autres 19,8 hectares seront vendus au groupe RendezVous LeBreton, qui va par ailleurs décontaminer le site. S'y trouvait jadis un chemin de fer, parmi plusieurs industries.

Les coûts de décontamination devraient dépasser 30 M $. Les frais seront totalement pris en charge par le groupe Rendez-Vous LeBreton, puis déduits du prix du terrain.

Une étape majeure sera de discuter avec la ville d'Ottawa, dans le but d'obtenir le feu vert du conseil municipal.