NOUVELLES
25/01/2018 06:37 EST

La CEDH espère échapper à la crise budgétaire du Conseil de l'Europe

Les tensions provoquées par la réduction des contributions de la Turquie et de la Russie au budget du Conseil de l'Europe ne devraient avoir aucune incidence sur le fonctionnement de la Cour européenne des droits de l'homme, ont assuré jeudi ses responsables.

"Nous sommes en discussion avec le comité des finances et la Cour reste considérée comme une activité prioritaire", a assuré Roderick Liddell, greffier à la Cour, lors de la conférence de presse annuelle du président Guido Raimondi au siège de la CEDH à Strasbourg.

"Je ne voudrais pas qu'on réduise les effectifs, car nous aurions du mal à travailler avec moins de personnel", a-t-il averti. 714 agents et juges travaillent à la CEDH, selon les données fournies par la Cour.

La Turquie a décidé de cesser d'être grand contributeur à compter de 2018 et a ramené sa quote-part annuelle au budget du Conseil de l'Europe de 33 à 13 millions d'euros.

Autre grand contributeur avec la France, l'Allemagne, l'Italie et le Royaume Uni, la Russie a versé un tiers seulement de sa contribution en 2017 et n'a pas fourni d'indications sur ses intentions pour 2018. Moscou doit verser fin février la première partie de sa contribution pour le budget 2018.

"Si la Russie ne verse pas sa contribution de 33 millions d'euros, le budget du Conseil de l'Europe risque d'accuser un trou de 50 millions d'euros. C'est beaucoup", s'inquiète le représentant d'un Etat membre.

La Russie a gelé sa contribution en juin 2017 pour protester contre la suspension, en avril 2014, du droit de vote des élus russes à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à cause de l'annexion de la Crimée par la Russie.

En 2017, la CEDH, qui assure l'application de la Convention européenne des droits de l'homme, a jugé près de 86.000 requêtes venant des 47 pays membres du Conseil de l'Europe, soit une hausse de 123% par rapport à 2016. Les requêtes introduites par des ressortissants turcs ont pratiquement triplé, passant de 8300 en 2016 à près de 26.000 en 2017, précise la CEDH.

rco/csg/roc