NOUVELLES
25/01/2018 14:51 EST | Actualisé 25/01/2018 15:44 EST

En route vers le Super Bowl, Harrison excelle dans son nouveau rôle avec les Pats

FOXBOROUGH, Mass. — James Harrison est de nouveau en route vers le Super Bowl.

Et il affirme que la seule chose sur laquelle il se concentre actuellement, c'est la quête d'un troisième championnat.

Tout le reste demeure superflu pour le secondeur des Patriots, qui excelle dans son nouveau rôle avec l'équipe.

«C'est le but. De remporter le trophée Vince Lombardi. Il n'y aura qu'un seul gagnant», a souligné Harrison qui se prépare en vue de son premier Super Bowl depuis la saison 2008, lors de laquelle il avait remporté sa deuxième bague dans l'uniforme des Steelers de Pittsburgh.

Il refuse cependant d'aborder à nouveau son départ abrupt de Pittsburgh le mois dernier et des théories élaborées par ses anciens coéquipiers qui suggéraient qu'il avait demandé à être échangé en raison de son temps de jeu.

Dans une longue publication sur son compte Instagram, quelques jours après avoir rejoint les Patriots, Harrison a répondu directement à ses détracteurs en écrivant : «Si quelqu'un croit que j'ai signé un contrat de deux ans, à 39 ans, avec une équipe de la NFL pour rester sur le banc et collecter mes chèques de paie et un trophée de participation, ils ont tort. Je n'ai pas conclu une entente pour m'asseoir sur le banc et encourager l'équipe.»

Cependant, ce qui n'est pas contesté dans cette situation, c'est que le temps d'utilisation de Harrison qui avait fortement diminué cette saison avec les Steelers.

Le meneur au chapitre des sacs du quart — 80 et demi en 14 saisons avec la formation de Pittsburgh — a disputé que cinq matchs et 38 séquences avec son ancienne équipe cette saison. Il n'a récolté qu'un sac du quart durant cette période.

En un match de saison régulière et deux rencontres éliminatoires avec les Patriots, il a toutefois été utilisé lors de 89 séquences.

«Je fais ce qu'ils veulent que je fasse, a expliqué Harrison. J'ai plus de temps de jeu que j'en avais à Pittsburgh et j'aime ça.

«Lorsque les gens disent que je suis incapable de quelque chose, je veux leur prouver le contraire.»

Il a cependant admis qu'il était impossible de s'acclimater complètement après seulement trois matchs, mais qu'il appréciait l'approche des Patriots.

Le demi de sûreté Devin McCourty a affirmé que l'éthique de travail d'Harrison était remarquable.

«Je crois que plusieurs jeunes joueurs dans l'équipe se comparent beaucoup à lui, a-t-il raconté. Ils peuvent tous apprendre de lui. Je crois que ça s'est tout de suite vu, depuis son premier jour au sein de l'équipe. Il arrive tôt et il s'arrange pour faire ce qu'il a à faire.»

L'entraîneur Bill Belichick a salué sa capacité à gérer les nombreuses tâches qui lui sont attribuées.

«Ce gars est un professionnel. Il aime le football, il est impliqué dans son travail et il veut le faire à la perfection, a mentionné Belichick. Je respecte ça à 100 pour cent. C'est ce que tu souhaites obtenir de tous tes joueurs.»

Harrison était de l'alignement partant face aux Jaguars de Jacksonville et devrait être partant face aux Eagles.

Peu importe ce qui arrive, Harrison a confiance en sa décision qu'il a prise un peu plus tôt.

«Je me sens bien avec ma décision, mais comme je le dis, tout ça fait partie du plan de Dieu, a-t-il affirmé. C'est son oeuvre. Je récolte simplement tous les bénéfices de ses choix présentement.»