NOUVELLES
24/01/2018 05:21 EST

Un mini-site de Galileo déménage à Madrid à cause du Brexit

La Commission européenne a décidé mercredi de transférer à Madrid un mini-site du programme de navigation européen autonome Galileo, qui était jusqu'ici situé au Royaume-Uni, en raison du Brexit.

"Le site de sauvegarde du Centre de surveillance de la sécurité Galileo", actuellement installé à Swanwick (Royaume Uni), va déménager à Madrid, a déclaré la Commissaire européenne à la Justice, Vera Jourova, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. "Le nouveau site sera opérationnel dans les prochains mois", a-t-elle ajouté.

Swanwick, qui emploie trois personnes, est chargé de prendre le relai en cas de problèmes, a expliqué à l'AFP une porte-parole de la Commission. Le principal site de Galileo est situé en France et en emploie une trentaine, a-t-elle ajouté.

La Commission européenne a approuvé mercredi la décision prise la semaine dernière par les 27 membres de l'UE (donc sans le Royaume Uni).

La candidature de l'Espagne pour accueillir ce petit site de Galileo s'est imposée face à celles de la Belgique, de l'Italie, du Portugal, de la Roumanie et de la Slovénie, a précisé la Commission.

Ce départ s'ajoute à la décision de l'UE de transférer deux agences européennes auparavant installées à Londres, l'Agence du Médicament (EMA) et l'Autorité bancaire (EBA), la première à Amsterdam, la seconde à Paris.

En tant que membre de l'UE, le Royaume-Uni participe actuellement à plusieurs programmes spatiaux de l'Union européenne dont Galileo, mais aussi Copernicus, l'important réseau de satellites d'observation et de surveillance de la Terre, en cours de déploiement.

Le Brexit ne devrait en revanche pas avoir d'impact sur sa participation à l'Agence spatiale européenne (ESA), car c'est une organisation intergouvernementale distincte de l'Union européenne.

clp/mla/bds