NOUVELLES
24/01/2018 06:34 EST

Macron à Davos pour vanter la mondialisation vertueuse et une France conquérante (Elysée)

"France is back" (la France est de retour): Emmanuel Macron, dont le Forum économique mondial de Davos s'est déjà entiché, devrait à la fois y promouvoir ses réformes et réclamer une mondialisation plus équilibrée.

Dans un discours de 45 minutes très attendu, d'abord en anglais, puis en français, il se fera d'abord l'avocat du nouvel "esprit de conquête" de la France, dont l'image est nettement remontée auprès des investisseurs depuis son élection.

Il expliquera ensuite que "beaucoup de citoyens rejettent la mondialisation car un lien s'est perdu entre le progrès économique et la justice sociale" et soulignera "les contradictions du capitalisme mondialisé et le malaise qui en est sorti", précise la présidence française.

Comme pour l'environnement et la finance verte, Emmanuel Macron veut croire à des engagements vertueux du secteur privé qu'il appellera à "investir dans les biens communs comme la cohésion sociale, l'environnement ou encore l'éducation".

Face à une assemblée emblématique du "1%", cette fraction la plus privilégiée de la population mondiale, le président français devrait aussi expliquer que "la croissance économique ne constitue pas une fin en soi mais un moyen pour refuser les inégalités et protéger les biens communs".

L'ex-banquier d'affaires de Rothschild connaît bien Davos, où il était déjà venu en janvier 2016 en tant que ministre de l'Economie de François Hollande. Il avait alors multiplié les rencontres avec des grands patrons et enchaîné les interviews en anglais auprès des grandes chaînes américaines, commençant à se construire une image internationale, 18 mois avant les élections française.

leb/aue/pg