NOUVELLES
24/01/2018 07:01 EST | Actualisé 24/01/2018 14:45 EST

Les producteurs de «The Breadwinner» se réjouissent de leur nomination

TORONTO — Le producteur du film «The Breadwinner» («Parvana: une enfance en Afghanistan»), Andrew Rosen, a décidé de changer les règles de son traditionnel jeu de prédiction des Oscars, maintenant que son film fait partie des finalistes.

Il organise une compétition amicale sur les Oscars depuis 27 ans, mais il a confirmé mardi qu'il n'accepterait pas de prédictions pour la catégorie du meilleur film d'animation.

Son film indépendant se mesurera à des poids lourds d'Hollywood comme le film musical de Disney «Coco» et la comédie «The Boss Baby» («Le Bébé Boss»), qui inclut la voix d'Alec Baldwin dans la version originale anglaise.

«J'ai dit à tout le monde, l'an dernier, que si nous obtenions une nomination, j'allais verrouiller cette catégorie afin que personne ne soit blessé, d'une façon ou d'une autre», a expliqué le producteur torontois.

«Ainsi, personne ne se sent gêné de choisir "Coco".»

«The Breadwinner» s'inspire du livre de l'écrivaine canadienne Deborah Ellis. Le film raconte l'histoire d'une jeune Afghane de 11 ans, dont le père est injustement emprisonné par les talibans. Elle décide donc de se déguiser en garçon pour aider à subvenir aux besoins de sa famille.

La coproduction canadienne, qui compte Angelina Jolie parmi ses producteurs exécutifs, avait aussi été nommée aux Golden Globes dans la catégorie du meilleur film d'animation.

L'actrice torontoise Saara Chaudry prête sa voix au personnage principal du film, scénarisé par la cinéaste canadienne Anita Doron.

Le producteur Anthony Leo ne voulait pas se perdre dans les rumeurs de nomination dans les semaines avant l'annonce des finalistes, mais plus le temps passait, plus le suspense lui faisait perdre le sommeil.

«On essaie de se détacher du résultat le plus possible», a-t-il confié en entrevue téléphonique depuis Los Angeles.

«Ultimement, ce fut un travail fait avec amour, a-t-il poursuivi, mais comme je l'ai découvert, tout ça est oublié dans les 24 heures précédant les Oscars (...) c'était très stressant.»

Les autres finalistes de la catégorie sont «Ferdinand», sur un jeune taureau loin de chez lui, et «Loving Vincent», sur la vie du peintre Vincent Van Gogh.

Les producteurs ont confié qu'Angelina Jolie avait envoyé un message de félicitations aux acteurs et aux artisans du film, tandis que l'écrivaine Deborah Ellis a indiqué vouloir demeurer discrète et laisser les cinéastes célébrer sous les projecteurs.

«C'est à eux, ils ont créé cela et ils l'ont rendu extraordinaire et magnifique», a-t-elle déclaré après avoir regardé l'annonce des nominations à la télévision, chez elle.

Plusieurs parallèles peuvent être dressés entre le thème de l'émancipation des femmes et ce qui est considéré comme une année charnière pour les femmes aux Oscars.

Rachel Morrison est devenue la première femme nommée dans la catégorie de la direction photo pour son travail sur «Mudbound», tandis que Greta Gerwig est devenue la cinquième femme de l'histoire à s'être taillé une place dans celle de la réalisation pour «Lady Bird».

Andrew Rosen précise que si plusieurs personnes croient que cette histoire de femme déterminée n'aurait pu arriver à un meilleur moment, il estime que les thèmes de «The Breadwinner» résonnent à travers les générations.

«C'est intemporel, mais il arrive au bon moment.»