NOUVELLES
24/01/2018 07:52 EST

La Slovénie en partie paralysée par une grève des services publics

La Slovénie était partiellement paralysée mercredi par une grève massive des services publics pour une hausse des salaires, sur fond de forte croissance économique après des années de restrictions budgétaires, ont rapporté les médias locaux.

Des hôpitaux aux douanes en passant par les établissements scolaires et la radio-télévision publique, la plupart des services étaient fortement perturbés, selon ces sources. Fait exceptionnel, le Parlement lui-même n'a pas pu siéger en raison du débrayage de la plupart de ses 250 salariés.

Ce mouvement, qui a mobilisé 30.000 grévistes selon les organisateurs, un record dans ce petit pays de 2 millions d'habitants, intervient à quelques mois d'élections législatives prévues à la fin du printemps.

La Slovénie a renoué avec une des croissances les plus vigoureuses de la zone euro (4,9% prévus en 2017 par l'OCDE), après avoir connu une sévère récession en 2012 et 2013 en raison des difficultés de son secteur bancaire.

Le plan d'assainissement mis en place par Ljubljana avait notamment impliqué une baisse des revenus des retraités et des salariés de la fonction publique.

"Après cinq années consécutives de croissance, le gouvernement ne pense toujours pas qu'il serait temps de négocier pour nous restituer les 8% de revenus" amputés dans le cadre du plan d'austérité, a estimé un porte-parole syndical, Jakob Pocivalsek, lors d'une manifestation à Ljubljana.

Le ministre de la Fonction publique, Boris Koprivnikar, avait jugé mardi que le mouvement de grève n'était "pas justifié", estimant qu'une hausse des traitements des 170.000 salariés de la fonction publique du pays "plongerait à nouveau la Slovénie dans la récession".

D'autres grèves de la fonction publique sont prévues en février.

bk/phs/roc