NOUVELLES
24/01/2018 08:28 EST

L'Espagne veut augmenter ses dépenses militaires de 73% en sept ans

L'Espagne compte augmenter de 73% en sept ans ses dépenses militaires qui passeraient de 10,4 milliards d'euros en 2018 à 18 milliards en 2024, au grand dam de l'opposition socialiste qui a comparé avec la baisse des prestations sociales.

"L'effort budgétaire programmé reflète une nette augmentation de la dépense pour la Défense qui (...) se situerait autour de 1,53% du PIB", a annoncé mercredi la ministre espagnole de la Défense, Maria Dolores de Cospedal, qui comparaissait devant la commission Défense du congrès des députés.

Au nom de la première formation d'opposition, le parti socialiste, la députée Ana Botella a aussitôt "demandé des explications concernant l'engagement pris par le gouvernement espagnol envers l'OTAN" d'augmenter ainsi le budget militaire.

Cette opposante a évoqué "les familles dont le quotidien est marqué par les difficultés et la précarité", en déplorant que les dépenses de Défense augmentent alors même que les politiques d'austérité ont affaibli les prestations sociales et les services publics.

Le Parti populaire (conservateur) de Mariano Rajoy n'a pas encore pu faire adopter le budget 2018, faute de soutiens au parlement.

Le budget a été prorogé, conduisant à maintenir les mêmes dépenses militaires qu'en 2017, à hauteur de 10,4 milliards et 0,86% du PIB, a précisé à l'AFP le ministère de la Défense.

La ministre espagnole a par ailleurs annoncé que les effectifs espagnols au Mali allaient plus que doubler, pour passer de 140 à 292.

"En ce moment, nous assistons au Mali à une nouvelle dégradation de la situation sécuritaire, les attaques sont constantes contre les institutions maliennes, contre la mission des Nations unies au Mali (MINUSMA) et contre les intérêts et le personnel occidentaux", a dit la ministre devant les députés.

Le contingent espagnol assumera le commandement de la mission au Mali à partir du 31 janvier jusqu'en novembre, a dit Mme Cospedal.

En 2018, l'Espagne va dépenser "près de 1,1 milliard d'euros" pour participer à 15 opérations internationales, avec environ 2.500 militaires déployés.

lbx/emi/cn