NOUVELLES
24/01/2018 10:02 EST

Guterres propose un nouvel émissaire spécial des Nations unies pour le Yémen

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a proposé de nommer le Britannique Martin Griffiths pour remplacer l'émissaire spécial des Nations unies pour le Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed qui n'a pas souhaité conserver le poste après l'expiration de son contrat, ont rapporté des diplomates mercredi.

Le Mauritanien Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, nommé en avril 2015, n'est parvenu à aucun résultat concluant dans les efforts onusiens pour mettre fin au conflit opposant les rebelles Houthis aux autorités appuyées par une coalition sous la conduite de l'Arabie saoudite.

Il a informé l'ONU cette semaine qu'il n'avait pas l'intention de rester à son poste au-delà de la fin de son contrat actuel expirant en février 2018.

Et dans la foulée, un autre responsable onusien qui travaillait à ses côtés, le coordinateur humanitaire de l'ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, a exprimé une frustration similaire, annonçant lui aussi son départ.

"Je quitte le Yémen avec beaucoup d'émotions: tristesse en raison des souffrances qui s'y produisent, frustration parce que nous n'avons pas pu faire plus pour les gens de ce pays", a déclaré M. McGoldrick mercredi.

L'ONU assure que le Yémen est le théâtre de "la pire crise humanitaire du monde" avec des risques de famine à grande échelle.

Le prédécesseur d'Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, Jamal Benomar, avait démissionné en avril 2015 après l'échec de quatre ans d'efforts pour établir une transition politique.

Antonio Guterres a fait connaître son choix aux membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et s'entretient désormais, notamment avec des pays du Golfe, de la nomination de Martin Griffiths, ont expliqué des diplomates onusiens.

Le chef de l'ONU doit informer la totalité du Conseil de sécurité qui peut refuser sa proposition.

Ancien diplomate britannique, Martin Griffiths est actuellement directeur de la fondation European Institute of Peace basée à Bruxeles et a participé à la création du Center for Humanitarian Dialogue à Genève qui est spécialisé dans le dialogue politique.

Il a par ailleurs conseillé Kofi Annan lors de négociations sur la guerre en Syrie et été coordinateur humanitaire de l'ONU pour la région des Grands lacs dans les années 1990.

En 1994, il a été nommé directeur des affaires humanitaires de l'ONU à Genève puis adjoint au chef de l'OCHA (Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU) à New York en 1998.

La conquête en septembre 2014 de la capitale yéménite Sanaa par des rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, a été suivie en mars 2015 par l'intervention d'une coalition menée par l'Arabie saoudite pour soutenir militairement le pouvoir. Ces violences ont fait plus de 9.200 morts et près de 53.000 blessés.

cml/faa/vog