POLITIQUE
24/01/2018 19:19 EST | Actualisé 24/01/2018 19:19 EST

Des écologistes sonnent l'alarme sur les évaluations environnementales en mer

Justin Trudeau semble sur le point de briser une importante promesse électorale en matière d'environnement.

Une coalition de groupes de défense de l'environnement et de la pêche proteste contre les changements potentiels aux évaluations environnementales des principaux projets pétroliers à Halifax.
THE CANADIAN PRESS/Darren Calabrese
Une coalition de groupes de défense de l'environnement et de la pêche proteste contre les changements potentiels aux évaluations environnementales des principaux projets pétroliers à Halifax.

Le premier ministre Justin Trudeau semble sur le point de briser une importante promesse électorale en matière d'environnement, ont dénoncé mercredi des organismes écologistes et de l'industrie de la pêche.

The Offshore Alliance, que l'on pourrait traduire par l'Alliance de la mer, inclut une vingtaine d'organismes des provinces de l'Atlantique et du Québec. L'alliance a tenu une conférence de presse et une manifestation à Halifax mercredi.

Les manifestants souhaitent attirer l'attention du public au sujet de documents de consultation du gouvernement fédéral concernant des changements à venir dans la manière de procéder aux études d'impact environnemental dans les projets pétroliers et gaziers au large des côtes.

Selon les documents publiés en juin, Ottawa entend simplifier la procédure pour la confier à une seule agence fédérale plutôt que de voir trois entités travailler séparément — une recommandation appuyée par la coalition.

Toutefois, des membres de cette coalition s'inquiètent de la possibilité qu'Ottawa mène ses évaluations environnementales en partenariat avec les offices fédéraux-provinciaux des hydrocarbures extracôtiers en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Gretchen Fitzgerald, de la fondation Sierra Club Canada, estime que les offices des hydrocarbures extracôtiers ne devraient pas être impliqués dans le processus puisque leur rôle de promoteurs de l'industrie les place en conflit d'intérêts.

«Nous ne voulons pas que les offices des hydrocarbures aient une emprise de plus sur nos océans», a commenté Mme Fitzgerald.

«Pour nous, toute action qui irait en ce sens serait une promesse brisée du gouvernement fédéral», a-t-elle ajouté.

Selon la représentante du Sierra Club, Ottawa pourrait déposer un projet de loi d'ici quelques semaines.

«Nous avons besoin d'un processus qui soit légitime au Canada afin que les Canadiens sentent que leurs océans et leur environnement sont légitimement protégés. C'est là-dessus que ce gouvernement s'est fait élire et il doit tenir sa promesse», a insisté Mme Fitzgerald.

Lors de la campagne électorale de 2015, Justin Trudeau avait promis que son gouvernement ferait en sorte de redonner leur crédibilité aux évaluations environnementales en réintégrant les mesures de surveillance et en mettant fin à l'ingérence des ministres fédéraux dans le processus.

Malgré tout, les documents de consultation publiés l'été dernier indiquent clairement que les soi-disant études d'impact sur les projets majeurs de forages pétroliers et gaziers pourraient être menées conjointement avec l'Office Canada-Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers ou l'Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers.