NOUVELLES
24/01/2018 02:21 EST

Démission du gouvernement minoritaire tchèque d'Andrej Babis

Le Premier ministre tchèque Andrej Babis a présenté mercredi la démission formelle de son cabinet au président Milos Zeman, deux jours avant le second tour de l'élection présidentielle.

Le gouvernement minoritaire présenté par Andrej Babis avait été rejeté la semaine dernière par la chambre basse,

"J'accepte votre démission et je vous demande que le gouvernement exerce normalement son travail jusqu'à la nomination d'un nouveau gouvernement", a déclaré M. Zeman.

"Je vous charge de mener les négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement", a aussitôt ajouté le président, très favorable à l'action de M. Babis, chef du mouvement centriste ANO et deuxième fortune du pays selon Forbes.

La Constitution permet au chef de l'Etat deux tentatives pour former un gouvernement et désigner le Premier ministre. M. Zeman, dont le mandat expire le 8 mars et qui en brigue un second face au pro-européen Jiri Drahos, s'est dit prêt à désigner M. Babis pour la deuxième fois.

La Constitution tchèque ne stipule aucun délai pour cette démarche et la nouvelle désignation de M. Babis pourrait intervenir plus tard, en cas de la réélection de M. Zeman.

Nommé par M. Zeman à la mi-décembre, le cabinet démissionnaire est composé de ministres du mouvement ANO de M. Babis et d'experts sans étiquette.

Le mouvement populiste ANO ("Oui" en tchèque) de M. Babis a remporté lors des législatives d'octobre 78 sièges à la chambre basse qui en compte 200, loin devant les huit autres formations présentes au sein de cette chambre très fragmentée.

Les députés de ces huit autres partis ont refusé mardi dernier la confiance au cabinet de M. Babis, invoquant notamment son inculpation pour fraude aux fonds européens.

jma/via/ces