DIVERTISSEMENT
23/01/2018 08:19 EST | Actualisé 23/01/2018 08:36 EST

Le jazzman sud-africain Hugh Masekela meurt d'un cancer à l'âge de 78 ans

Sa pièce «Bring Him Back Home» a servi d'hymne à la libération de Nelson Mandela.

Andrea De Silva / Reuters

Le légendaire musicien de jazz sud-africain Hugh Masekela est mort à Johannesbourg à l'âge de 78 ans, après avoir lutté contre un cancer de la prostate pendant une décennie.

La nouvelle a été confirmée par un communiqué transmis par sa famille, mardi.

Hugh Masekela, baptisé le «père du jazz d'Afrique du Sud», a commencé à jouer de la trompette à l'âge de 14 ans et est rapidement devenu une personnalité du jazz à Johannesbourg durant les années 1950.

À partir des années 1960, il a vécu en Grande-Bretagne et aux États-Unis. En 1968, il a écrit le grand succès international «Grazing in the Grass».

Au cours de sa carrière, il a collaboré de près avec les musiciens Harry Belafonte, Paul Simon et Herb Alpert.

Plusieurs des compositions de Hugh Masekela ont évoqué les luttes anti-apartheid de la majorité noire d'Afrique du Sud. Sa pièce «Bring Him Back Home» a servi d'hymne à la libération du militant sud-africain Nelson Mandela.

Le président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, a transmis ses condoléances aux proches de Hugh Masekela, affirmant que le musicien a brandi partout dans le monde la flamme de la liberté.

À voir également :

Galerie photoIls sont décédés en 2018 Voyez les images