NOUVELLES
18/01/2018 09:49 EST | Actualisé 18/01/2018 10:59 EST

PKP et Yves Boisvert, à ne pas inviter au même chalet!

Le PDG de Québecor n'a vraiment pas apprécié la chronique de Boisvert parue jeudi matin et il lui a fait savoir.

Le chroniqueur Yves Boisvert a publié jeudi matin dans La Presseune chronique virulente à l'endroit du président-directeur général de Québecor, Pierre Karl Péladeau.

Dans sa chronique intitulée «PKP, chef de l'Opposition», Boisvert relate les interventions de PKP sur les médias sociaux depuis son retour à la tête de Québecor.

«À le lire, on est bien forcé de se demander si le plus important propriétaire de médias au Québec n'est pas une sorte de chef de l'opposition en réserve de la république du Québec», écrit Boisvert dans les premiers paragraphes de son texte.

Là où Boisvert voit un problème, c'est lorsque PKP attaque directement des journalistes, comme il l'a fait avec Jean-Marc Salvet du quotidien Le Soleil à la suite d'une primeur sur la hausse du salaire minimum.

«Qu'il critique le régime de soutien à la presse écrite, c'est parfait. Mais qu'il commence à viser des journalistes professionnels pour mieux attaquer ses concurrents ou le gouvernement, cela dépasse les bornes. Tout ça est malsain, étant donné les fonctions actuelles et passées de M. Péladeau», explique Boisvert.

Pierre Karl Péladeau n'a pas mis de temps à réagir à la chronique parue chez le concurrent de son entreprise.

«Gros sourire ce matin en lisant le donneur de leçon professionnel Yves Boisvert payé par la famille Desmarais pour écrire dans un média déficitaire dont la seule mission est de tenter de maintenir leur influence politique par le biais des médias. Non Boisvert, je vais m'exprimer», a tweeté PKP très tôt jeudi matin.

Au moment d'écrire ces lignes, Yves Boisvert n'avait pas réagi aux tweets de PKP.

À voir également: