NOUVELLES
17/01/2018 06:21 EST | Actualisé 17/01/2018 09:22 EST

Nadal atteint le 3e tour à Melbourne; Wozniacki évite la catastrophe

MELBOURNE, Australie — Rafael Nadal a dû patienter que Caroline Wozniacki sauve deux balles de match et vienne de l'arrière pour l'emporter avant de pouvoir sauter sur le court du Rod Laver Arena aux Internationaux de tennis d'Australie, mercredi.

Nadal, finaliste du tournoi l'an dernier, n'a pas perdu de temps pour accéder au troisième tour. Il n'a concédé qu'un seul bris — alors qu'il servait pour le match — et n'a commis que 10 fautes directes dans une victoire de 6-3, 6-4, 7-6 (4) contre Leonardo Mayer.

«Ce fut une victoire essentielle pour moi, parce qu'il était coriace. Leonardo est un joueur doté d'un énorme potentiel, a dit Nadal, qui a gagné les Internationaux de France et ceux des États-Unis l'an dernier, mais qui a dû écourter sa préparation pour le tournoi de Melbourne en raison d'une blessure au genou droit. Après avoir été pendant si longtemps à l'écart... une deuxième victoire de suite, c'était très important.»

Ce fut plus dramatique au Margaret Court Arena, où le tableau du simple féminin est venu bien près de perdre sa deuxième tête de série.

La Danoise Caroline Wozniacki a remporté les six derniers jeux du troisième set pour éliminer la Croate Jana Fett, 103e joueuse mondiale, 3-6, 6-2, 7-5 en 2 h 31 minutes.

Wozniacki a notamment sauvé deux balles de match lors de cette troisième manche, mettant la table pour un duel contre la 30e tête de série Kiki Bertens, qui a disposé de Nicole Gibbs 7-6 (3), 6-0.

«C'était complètement fou, s'est exclamée Wozniacki après avoir gagné. J'ignore comment je suis parvenue à revenir dans le match. Je me disais: 'C'est ta dernière chance'.

«À 5-1, 40-15, j'avais l'impression d'avoir un pied dans la tombe. Elle a bien servi sur le 'T' — mais la balle était juste un peu trop sortante. J'ai été chanceuse.»

Par ailleurs, la journée de mercredi s'est fort bien amorcée pour les représentantes de l'Ukraine, qui ont gagné trois matchs en autant de tentatives.

Elina Svitolina, 4e tête de série, a quand même dû venir de l'arrière pour éliminer la Tchèque Katerina Siniakova 4-6, 6-2, 6-1.

En troisième ronde, elle se mesurera à sa compatriote Marta Kostyuk. Âgée de seulement 15 ans et ayant dû passer par les qualifications, Kostyuk a défait l'Australienne Olivia Rogowska, 6-3, 7-5.

Dans l'un des premiers matchs de la journée, l'Ukrainienne Kateryna Bondarenko, détentrice du 92e rang au monde, a causé une certaine surprise en éliminant la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (15e) 6-2, 6-3 en 1 h 14 minutes.

La Tchèque Denisa Allertova, la Thaïlandaise Luksika Kumkhum et la Slovaque Magdalena Rybarikova ont également atteint le troisième tour. Kumkhum a causé la surprise en disposant de la Suissesse Belinda Bencic 6-1, 6-3.

«C'était un match de deuxième tour très corsé, en fait c'était le plus difficile auquel je pouvais participer», a évoqué Bencic.

Alizé Cornet a battu la 12e tête de série Julia Görges 6-4, 6-3, ce qui lui a permis d'évincer consécutivement les sixième et huitième têtes de série de sa portion du tableau.

La championne des Internationaux de France, Jelena Ostapenko, a connu sa part d'ennuis avant de venir à bout de Duan Yingying 6-3, 3-6, 6-4.

Chez les hommes, Jo-Wilfried Tsonga, qui a pris la mesure du Canadien Denis Shapovalov mercredi, a mis la table pour un duel qui risque de faire des flammèches au prochain tour, puisqu'il devra croiser le fer avec la 17e tête de série  Nick Kyrgios.

Kyrgios a triomphé 7-5, 6-4, 7-6 (2) contre Viktor Troicki, après avoir dû composer avec les problèmes de son au Hisense Arena et s'en être plaint à l'arbitre en chef James Keothavong, qui a finalement dû fermer son micro.

De son côté, le vétéran de 38 ans Ivo Karlovic est venu de l'arrière pour renverser Yuichi Sugita 7-6 (3), 6-7 (3), 7-5, 4-6, 12-10.

L'Espagnol Pablo Carreno Busta (10e) a obtenu son billet pour le troisième tour lorsque le Français Gilles Simon a abdiqué. Au moment où le match a pris fin, Carreno Busta menait 6-2, 3-0.

Le Croate Marin Cilic, le Géorgien Nikoloz Basilashvili, le Bosnien Damir Dzumhur et l'Italien Andreas Seppi ont tous atteint le troisième tour, et le Luxembourgeois Gilles Müller a dû aller jusqu'à une cinquième manche pour les y rejoindre.

Ryan Harrison a défait la 31e tête de série Pablo Cuevas 6-4, 7-6 (5), 6-4 et Kyle Edmund a mis trois sets pour éliminer Denis Istomin — qui avait surpris le champion en titre Novak Djokovic au deuxième tour du tournoi l'an dernier.

En fin de soirée, Grigor Dimitrov est revenu à la réalité. Après avoir enlevé les honneurs des Finales de l'ATP, il devait affronter au deuxième tour un jeune Américain qui n'avait jamais signé de victoire sur le circuit de l'ATP avant de se qualifier pour le tableau principal de ce premier tournoi du Grand Chelem de la saison.

Mackenzie McDonald est classé 186e joueur mondial et joue au tennis à l'Université de la Californie à Los Angeles (UCLA). Il n'avait jamais affronté de joueur mieux classé qu'au 69e échelon mondial avant de croiser la route de Dimitrov mercredi.

McDonald a brisé Dimitrov à trois reprises au quatrième set et poussé le cinquième au-delà des 12 jeux — il n'y a pas de bris d'égalité au cinquième set aux Internationaux d'Australie —, avant de commettre sa première double faute, offrant du même coup une première balle de match à Dimitrov.

Le Bulgare a scellé l'issue de la rencontre et savouré un gain de 4-6, 6-2, 6-4, 0-6, 8-6 alors qu'on approchait de minuit à Melbourne.