NOUVELLES
17/01/2018 00:43 EST

Mort d'une Française en Croatie: la famille attend toujours la vérité

Les proches d'Anne-Cécile Pinel attendent toujours de connaître les raisons de la mort de la jeune Française, qui avait disparu en 2014 en Croatie et dont les ossements ont été découverts il y a dix jours.

"Si Anne-Cécile a été retrouvée, la vérité, nous ne la connaissons toujours pas. Notre combat n'est donc toujours pas terminé. Il s'achèvera seulement le jour où nous saurons réellement les circonstances de son décès", indique mercredi l'association Aide à la recherche d'Anne-Cécile (Aarac) dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Nous attendons des représentants de la justice, que +le dossier Anne-Cécile Pinel+ soit instruit dans la dignité et le respect. Tant que cela n'aura pas été fait, nous ne lâcherons rien", ajoutent-ils.

Mardi, le parquet de Karlovac, dans le centre de la Croatie, a confirmé que les ossements découverts le 7 janvier étaient bien ceux de la jeune femme qui avait disparu non loin de là, en 2014. Elle était alors âgée de 23 ans.

Le parquet attend désormais les résultats de l'autopsie susceptibles de donner des indications sur les causes du décès.

Originaire de Savoie, elle était en Croatie pour assister à un festival de musique électronique qui avait attiré quelque 2.000 personnes, des étrangers pour la plupart.

Anne-Cécile Pinel a disparu au dernier jour du festival. Elle avait dit à une amie qui l'accompagnait qu'elle allait faire une promenade, selon les médias croates.

A l'époque, la police, assistée par des chasseurs et des membres des services de sauvetage en montagne ainsi que des volontaires, avait procédé à une opération de recherche d'envergure, sans résultats.

san/fga/it/lp/sba