NOUVELLES
17/01/2018 06:52 EST

Des Roumains s'excusent auprès de Shinzo Abe, arrivé à Bucarest en pleine crise politique

Des internautes roumains ont exprimé mercredi leur "honte" et présenté leurs excuses au Premier ministre japonais Shinzo Abe, quelque peu délaissé lors de sa visite historique à Bucarest la veille en raison du limogeage de son homologue roumain.

Au terme d'une tournée en Europe de l'Est, M. Abe s'était rendu mardi en Roumanie pour la première visite d'un chef de gouvernement japonais dans ce pays.

Mais cette visite a coïncidé avec la démission la veille au soir de son alter ego Mihai Tudose, remercié par sa majorité moins de sept mois après sa prise de fonctions.

Alors que le Premier ministre japonais devait être reçu par M. Tudose, la cérémonie officielle d'accueil a été annulée, tout comme une rencontre prévue avec des membres du gouvernement.

"Nous, les Roumains, avons honte de la manière dont votre visite historique a été traitée par nos hommes politiques", a écrit sur la page Facebook de l'Ambassade du Japon en Roumanie Olguta Onofrei, l'un des cent internautes à avoir fait part de leur consternation.

"J'espère que cette situation très regrettable ne nous sera pas collée comme étiquette, car le peuple roumain est plutôt travailleur et très accueillant", estime Cornel Seiciu, un Bucarestois.

Le ministre roumain des Affaires étrangères Teodor Melescanu avait assuré mardi que la délégation japonaise avait "très bien compris la situation, en disant que des changements intempestifs de gouvernement ont lieu dans d'autres pays aussi".

M. Abe avait finalement été reçu par le chef de l'Etat Klaus Iohannis.

M. Tudose a été le second Premier ministre roumain acculé à la démission par le Parti social-démocrate en moins de sept mois, après un conflit avec l'homme fort de cette formation, Liviu Dragnea.

at/phs/cn