DIVERTISSEMENT
16/01/2018 17:46 EST | Actualisé 16/01/2018 17:46 EST

Matt Damon dit finalement la bonne chose à propos du harcèlement sexuel

Ça a pris quelques essais.

Après quelquesfaux pas, l'acteur Matt Damon a finalement dit la bonne chose mardi à propos du harcèlement et des agressions sexuelles à Hollywood.

«Beaucoup de ces femmes sont des amies chères et je les aime et les respecte et les appuie dans ce qu'elles font, et je veux faire partie de ce changement et participer à la vague, mais je devrais m'asseoir à l'arrière et me la fermer pour un certain temps», a affirmé Damon, en parlant du mouvement «Time's up» lors d'une entrevue au Today Show.

«J'aurais vraiment dû écouter beaucoup plus avant de me prononcer sur ceci», a-t-il continué. «Ultimement, je ne veux pas ajouter à la douleur de personne, avec ce que je dis ou fais, alors pour ça je suis vraiment désolé.»

Ce tweet résume bien la réaction sur l'Internet:

Damon s'est retrouvé dans l'eau chaude en octobre après qu'il ne semblait pas capable de répondre clairement s'il savait à propos de l'histoire alléguée de harcèlement et d'agression sexuelle de la part d'Harvey Weinstein. Matt Damon a plus tard reconnu qu'il savait que Weinstein avait harcelé Gwyneth Paltrow.

Damon s'est encore une fois retrouvé sous le feu des projecteurs pour des commentaires à propos des inconduites sexuelles lors d'une entrevue avec Peter Travers d'ABC News en décembre.

«Vous savez, il y a une différence entre, vous savez, donner une tape sur une fesse et un viol ou des attouchements envers les enfants, n'est-ce pas? Ces deux comportements ont besoin d'être confrontés et éradiqués sans question, mais ils ne devraient pas être confus, n'est-ce pas?», affirmait Damon lors de cette entrevue.

«Tous ces comportements doivent être confrontés, mais il y a un continuum. Et à la fin de ce continuum où il y a le viol et les agressions envers les enfants ou autre, vous savez, c'est la prison. C'est ça qui arrive. Ok? Ensuite on peut parler de réhabilitation et tout le reste. C'est un comportement criminel, et on doit s'en occuper comme tel. Les autres trucs sont juste comme honteux et dégueulasses», continuait-il.

Environ une semaine plus tard, Damon a lancé à Business Insider qu'il voulait se concentrer davantage sur les hommes qui n'avaient pas commis d'agression ou de harcèlements sexuels.

«Nous sommes dans ce moment décisif et c'est bien, mais je pense qu'une chose qu'on ne parle pas c'est qu'il y a plein de gars - la grande majorité des hommes avec qui j'ai travaillé - qui ne font pas ce genre de chose et que leurs vies ne seront pas affectées», a-t-il déclaré. «Si j'ai à signer un truc sur le harcèlement sexuel, je m'en fous, je le signerai. Je l'aurais signé auparavant. Je ne fais pas ça et la plupart des gens ne font pas ça.»

Bon, parfait. Et maintenant, apparemment maintenant il sait comment en parler.