POLITIQUE
15/01/2018 11:38 EST | Actualisé 15/01/2018 14:03 EST

Investissements «historiques» pour la rénovation des écoles du Québec

Le déficit d’entretien des bâtiments serait en voie d’être résorbé.

L’annonce du gouvernement a eu lieu à l’école Iona, dans l’arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.
Olivier Robichaud
L’annonce du gouvernement a eu lieu à l’école Iona, dans l’arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi des investissements totalisant 740 M$ pour la rénovation des écoles. De cette somme, 286,7 M$ sont réservés pour l'île de Montréal.

Il s'agit de sommes records, tant pour la province que pour la part réservée à Montréal, où les infrastructures sont particulièrement problématiques. Le gouvernement compte ainsi financer 2071 projets de rénovation en 2018.

L'an dernier, le gouvernement octroyait 655 M$ pour 2300 projets de rénovation. Selon le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, il s'agit d'un signe que l'état des infrastructures s'améliore.

«C'est la première fois que tous les projets admissibles ont été acceptés par le ministère. Allez demander aux commissions scolaires, elles vous diront que leur principal défi sera de trouver le temps et les équipes pour mener tous ces travaux», lance-t-il.

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal, confirme que l'état de ses écoles s'améliore.

«Le déficit d'entretien est en train de se résorber. À ce rythme, le problème sera réglé dans une dizaine d'années», affirme-t-elle.

Selon Mme Harel Bourdon, le déficit d'entretien de la Commission scolaire de Montréal s'élève à environ 1,7 G$.

Sur les 740 M$, environ 724 M$ sont déjà prévus dans le Programme québécois des infrastructures, qui réserve une somme de 8 G$ sur dix ans pour la rénovation d'écoles. À cela s'ajoutent 15 M$ pour de petits travaux qui ne sont pas couverts par les programmes habituels, comme le remplacement de portes et de casiers.

Rénover pour mieux agrandir

Olivier Robichaud

L'annonce du gouvernement a eu lieu à l'école Iona, dans l'arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Selon Mme Harel Bourdon, 5 M$ de travaux sont prévus à cette école, notamment pour refaire l'électricité.

«Nous allons refaire les éléments électriques pour permettre le projet d'agrandissement de l'école. [...] Pour ajouter six classes, il faut faire en sorte que le système d'électricité puisse supporter cet agrandissement», explique Mme Harel Bourdon.

La cour d'école sera également réaménagée et les toilettes seront rénovées.

Nouveaux quartiers, nouvelles écoles

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s'est réjouie de cette annonce.

«Les écoles de Montréal ont grandement besoin d'amour. C'est pourquoi l'annonce d'aujourd'hui est une si bonne nouvelle! [...] Grâce à la collaboration établie entre le Gouvernement du Québec et la Ville de Montréal, je suis convaincue que nous parviendrons à offrir aux familles de Montréal les écoles dont elles ont besoin et dont elles rêvent pour leurs enfants», dit-elle.

Mme Plante a réitéré sa promesse électorale de réserver un espace pour une école dans tout projet de développement résidentiel d'envergure. Une promesse saluée par Mme Harel Bourdon.