NOUVELLES
13/01/2018 02:39 EST

Tour d'Espagne 2018: une course pour grimpeurs

La Vuelta 2018 reste fidèle à son ADN de course pour grimpeurs avec neuf arrivées au sommet sur le parcours qui reliera Malaga, le 25 août, à la capitale madrilène, le 16 septembre.

Un départ à Malaga, huit journées dans la moitié sud du pays, un triptyque montagneux près de la côte atlantique et un final en principauté d'Andorre: les éléments forts de la 73e édition ont été présentés samedi dans la ville-départ par le directeur de la Vuelta, Javier Guillen, et le directeur de course, l'ancien coureur Fernando Escartin.

"Nous voulons que la montagne redevienne la clé pour décider de la Vuelta", a déclaré Javier Guillen.

"Nous découvrons de nouvelles montées finales. Ce sont des marques d'identité qui nous ont permis de donner un nouvel élan à la course et nous allons les défendre", a ajouté le directeur du Tour d'Espagne qui cite deux arrivées au sommet inédites, à Les Praeres et au Balcon de Bizkaia, près de la côte atlantique.

L'épreuve retournera à La Covatilla (ouest), sept ans après le succès de l'Irlandais Dan Martin, et surtout aux Lacs de Covadonga (nord-ouest), où le Colombien Nairo Quintana avait revêtu le maillot rouge de leader pour ne plus le quitter en 2016.

Pour résumer son tracé, l'organisateur Unipublic a établi les catégories: six étapes de plaine pour sprinteurs et deux autres se terminant en montée, six étapes de moyenne montagne et cinq de montagne, deux contre-la-montre (40,7 km au total), deux journées de repos.

jm/bdx