NOUVELLES
13/01/2018 14:06 EST

Dakar-2018 - Pour Peterhansel, "ça s'est gâté pour la victoire"

Pour Stéphane Peterhansel (Peugeot), qui a perdu samedi sa première place du Dakar-2018 après un problème mécanique, et désormais à plus d'une heure du leader, "ça s'est gâté pour la victoire", a-t-il reconnu, visiblement abattu.

"Pour la victoire, ça s'est gâté aujourd'hui. Raisonnablement, ça va être compliqué", a déclaré le pilote français à Uyuni en Bolivie, à l'arrivée de la 7e étape durant laquelle il a été arrêté près d'1h45. "C'était pas le bon jour, mais on ne choisit pas. C'est dommage."

Alors qu'il disposait d'une avance de 27 min 10 sec au départ de La Paz, "Peter" a reculé à la troisième place après son accident, à 1 h 20 min 46 sec du nouveau leader, et vainqueur du jour, son coéquipier espagnol Carlos Sainz.

Désormais, il faudra "être le plus près possible de Carlos au cas où, car il faut faire gagner Peugeot. Pour moi, c'est un peu cuit, mais Carlos est bien. La pression repose sur un seul homme", a-t-il expliqué.

En voulant doubler un quad arrêté, la voiture a percuté "probablement une pierre". "On a arraché la roue, l'arrière de la voiture. Quand on s'est arrêté, on était sur trois roues. Quand on a constaté les dégâts, on a vu que c'était sérieux."

La nuit s'annonce longue pour Peterhansel et son copilote Jean-Paul Cottret, car, à ce bivouac, l'encadrement technique, et tout son matériel utile à la réparation, sont interdits.

Deux options se présentent à lui: attendre le camion d'assistance, ou la voiture de Cyril Despres, qu'il a "cannibalisée" pour repartir, afin de réparer sa Peugeot.

"Il y a un peu de travail mais nous, on ne va pas être capable de faire grand-chose, on n'a pas les pièces", a-t-il expliqué. "On est un peu dans la merde. Les freins sont pas terribles, on ne peut pas tirer sur le moteur parce qu'on n'a pas le refroidissement moteur complet. Elle nous a amenés jusqu'ici donc théoriquement elle peut continuer. La bête est blessée mais on peut continuer."

ah/ll