DIVERTISSEMENT
10/01/2018 09:10 EST | Actualisé 10/01/2018 10:57 EST

Michelle Williams payée 1500 fois moins que Mark Wahlberg pour re-tourner «All the Money in the World»

Hollywood a toujours des progrès à faire en matière d'égalité salariale...

Hollywood a toujours des progrès à faire en matière d'égalité salariale. Au lendemain d'une édition très politique des Golden Globes, fortement marquée par l'affaire Weinstein, on apprend que Mark Wahlberg a été beaucoup mieux payé que Michelle Williams pour tourner les nouvelles scènes de All the Money in the World.

La distribution du film a dû refaire certaines scènes suite à la décision de remplacer Kevin Spacey dans le dernier film de Ridley Scott. Accusé d'agression et de harcèlement sexuels, la star de House of Cards a été remplacée par Christophe Plumer dans le rôle du milliardaire Jean-Paul Getty.

À ce sujet, Michelle Williams (Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour Manchester By the Sea) avait alors déclaré au USA Today : «L'équipe du film peut avoir mon salaire et mes vacances parce que j'apprécie qu'ils fassent cet incroyable effort». Ce qui n'était manifestement pas le cas pour son partenaire à l'écran.

Ce mardi 9 janvier, USA Today révèle que Mark Wahlberg et ses agents ont insisté et négocié pour que l'acteur soit payé davantage. Résultat, l'acteur aurait empoché près de 1,5 million de dollars pour 15 jours de tournage, tandis que Michelle Williams a reçu 1000 dollars seulement.

Très vite, ces sommes très inégales ont créé un tollé sur les réseaux sociaux. L'actrice Jessica Chastain, consternée, a fait partie des premières à réagir. Connue pour son combat contre les inégalités salariales à Hollywood, elle a tweeté : «J'ai entendu dire que que pour cette reprise, elle a reçu 80 dollars par jour, contre des MILLIONS. Quelqu'un pourrait-il clarifier? J'espère vraiment qu'avec tout ce qui se passe, elle a été payée équitablement. C'est une actrice brillante et elle est merveilleuse dans le film.»

L'actrice répondait notamment au tweet de la militante pour une meilleure représentation des femmes au cinéma, Melissa Silverstein, qui déclarait : «Au lendemain de l'étalage du pouvoir féminin aux Golden Globes, j'ai appris qu'il y avait un écart de salaire flagrant entre Michelle Williams et Mark Wahlberg pour le tournage de All the Money in the World. Est-ce qu'ils pensaient que cela ne se saurait pas? C'est inacceptable».

Ce 10 janvier, Jessica Chastain a tenu à rappeler sur son compte Twitter le talent de Michelle Williams et souligner le fait qu'elle «mérite plus qu'1 % du salaire de sa co-vedette masculine».

Ce à quoi l'actrice Eva Longoria a répondu : «Je seconde!» sur son compte Twitter.

D'autres acteurs et actrices leur ont emboîté le pas. Parmi eux, Amber Tamblyn, Mia Farrow ou encore Judd Apatow.

«Michelle Williams a été payée à hauteur de 1 % de ce que sa co-vedette masculine a empoché sur son dernier film. C'est totalement inacceptable.»

«C'est honteusement injuste, mais ça a toujours été comme ça. Je n'ai jamais, jamais, été payée ne serait-ce qu'au quart de ce que recevait mon homologue masculin.»

«C'est tellement dingue que c'est presque dur à croire. Presque. C'est comme ça que le système fonctionne. Je me demande si le studio ou Walhberg feront quelque chose pour rendre cette situation moins folle qu'elle ne l'est déjà.»

Ce n'est pas la première fois que les écarts salariaux dans le monde du cinéma font débat. L'an dernier, par exemple, Natalie Portman a avoué dans les colonnes de l'édition britannique de Marie Claire avoir été payée trois fois moins qu'Ashton Kutcher avec qui elle partageait l'affiche du film «No Strings Attached», sorti en 2011.

Victime d'injustice similaire durant sa carrière, l'actrice Jennifer Lawrence et ses agents n'avaient pas hésité à récla­mer 20 millions de dollars pour le film Passen­gers, sorti en 2016. Son homologue masculin, Chris Pratt, qui détenait pour­tant le rôle prin­ci­pal, avait alors touché la somme de 10 millions de dollars.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À voir également :