Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Russie: un responsable de l'ONG Memorial arrêté en Tchétchénie

Le responsable de l'antenne locale de l'ONG Memorial en Tchétchénie, république du Caucase russe, a été arrêté mardi, ont indiqué les autorités locales et l'ONG, qui s'inquiète pour son sort.

Oïoub Titiev "a été arrêté" lors de son trajet entre son domicile et les locaux de Memorial, la plus ancienne organisation de défense des droits de l'Homme, a indiqué à l'AFP un responsable de l'ONG, Alexandre Tcherkassov.

La police de Tchétchénie a confirmé l'interpellation, expliquant dans un communiqué avoir découvert "une substance qui ressemble à de la drogue" dans la voiture de M. Titiev lors d'une inspection de routine.

M. Titiev est à la tête de l'antenne de Memorial en Tchétchénie depuis l'assassinat en 2009 de son ancienne responsable Natalia Estemirova.

La militante, dont le meurtre avait alors choqué l'opinion publique aussi bien en Russie qu'en Occident, travaillait notamment sur les exactions commises, selon Memorial, par les autorités tchétchènes.

Selon le journal d'opposition russe Novaïa gazeta, Oïoub Titiev faisait l'objet de multiples menaces en raison de ses activités professionnelles.

"Un sac en plastique avec une substance d'origine végétale et une odeur spécifique de marijuana, d'un poids d'environ 180 grammes a été découvert par les policiers (...) dans la voiture d'Oïoub Titiev, né en 1957", a assuré la police.

"La substance saisie a été remise pour expertise (...), alors qu'Oïoub Titiev a été envoyé à un examen médical", selon la même source.

M. Titiev avait quitté mardi matin sa maison dans le village de Kourtchaloï, situé à une quarantaine de kilomètres de Grozny, pour les bureaux de Memorial, selon Alexandre Tcherkassov.

Un ami d'Oïoub Titiev a vu sa voiture, entourée par des policiers, sur la route non loin de Kourtchaloï, a précisé M. Tcherkassov: "On pouvait voir qu'ils inspectaient soigneusement la voiture, et Oïoub était juste à côté".

Selon cet ami, M. Titiev a ensuite été emmené au poste de police à Kourtchaloï, a-t-il affirmé. L'avocat qui s'est rendu sur les lieux n'a pas été admis au poste de police, les policiers affirmant "que Titiev n'était pas là-bas", selon M. Tcherkassov.

L'ONG a exprimé sa vive "préoccupation" et a annoncé s'être adressée à la déléguée pour les droits de l'Homme Tatiana Moskalkova et au président du Conseil consultatif pour les droits de l'Homme auprès du Kremlin, Mikhaïl Fedotov, en leur demandant d'intervenir pour éclaircir le sort de M. Titiev.

or-mp/gmo/lpt

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.