Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Foot: Malouda devant le TAS pour contester sa suspension avec la Guyane

L'ancien international français Florent Malouda, suspendu deux matchs pour avoir disputé la Gold Cup avec la Guyane, comparaît mercredi devant le Tribunal arbitral du sport pour contester cette suspension, a-t-on appris mardi auprès du TAS.

L'ancien milieu de terrain formé à Châteauroux (ouest) et qui a ensuite évolué à Guingamp (ouest), Lyon (centre est) puis Chelsea, avait été suspendu en juillet dernier pour deux matches par la commission de discipline de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF).

Selon la Concacaf, le joueur qui disputait la Gold Cup aux Etats-Unis avec la sélection de Guyane n'était pas éligible car il avait déjà évolué sous les couleurs de la sélection française.

La commission de discipline de la Concacaf avait infligé une défaite de 3-0 à la Guyane française dans son match contre le Honduras auquel Malouda avait pris part. Le match s'était soldé par un nul 0 à 0.

Malouda avait écopé d'une suspension de deux matchs officiels assortie d'une interdiction de stade et d'une amende dont le montant n'a pas été communiqué. Le joueur a saisi le TAS pour contester ces sanctions à son encontre.

Selon une porte-parole du TAS, Malouda devrait être présent mercredi au TAS qui siège à Lausanne.

La Ligue de football de Guyane avait également été condamnée à payer une amende dont le montant n'avait pas été communiqué.

Fin décembre, dans un entretien à l'AFP, l'ancien milieu international âgé de 37 ans, avait expliqué être est en pleine réflexion sur son avenir.

Précisant qu'il ne déciderait qu'en janvier sur l'arrêt ou non de sa carrière de joueur, Malouda avait indiqué qu'il préparait déjà le terrain pour devenir entraîneur.

ebe/jcp

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.