Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une jeune militante palestinienne accusée par un tribunal militaire israélien

RAMALLAH, Territoire Palestinien — Un tribunal militaire israélien a porté des accusations, lundi, contre une adolescente palestinienne qui a été filmée le mois dernier frappant des soldats israéliens en Cisjordanie.

Pour les Palestiniens, la jeune Ahed Tamimi, 16 ans, est devenue un symbole de leur lutte contre l'occupation israélienne. Mais en Israël, la vidéo a provoqué un débat concernant l'absence de réaction des soldats face aux coups dont ils étaient la cible.

Le tribunal militaire a porté plusieurs accusations contre l'adolescente pour avoir frappé les soldats, de même que pour des altercations précédentes avec les forces israéliennes. Sa détention provisoire a été prolongée de huit jours.

Elle avait été filmée en décembre près de la maison de sa famille, alors qu'elle poussait et frappait des soldats avec ses mains et ses pieds. Les soldats ont tenté d'esquiver les coups, mais n'ont pas répliqué.

Son père, Bassem, a expliqué qu'elle était fâchée parce que son cousin de 15 ans venait de recevoir une balle de caoutchouc tirée par les forces israéliennes. L'armée israélienne a confirmé que des balles de caoutchouc avaient été utilisées lors d'une violente manifestation, mais n'avait pas d'information à fournir quant aux personnes touchées.

M. Tamimi a affirmé lundi que les accusations portées contre sa fille étaient un «procès politique», accusant Israël d'avoir déterré de précédents incidents ainsi que celui filmé en décembre dans le but de «justifier son arrestation».

L'adolescente a été arrêtée chez elle lors d'un raid mené par les forces israéliennes au petit matin, trois jours après la confrontation.

Ahed Tamimi avait déjà fait les manchettes en 2015, lorsqu'elle avait mordu la main d'un soldat israélien qui maintenait son frère par terre en tentant de l'arrêter.

Elle vit dans le village palestinien de Nabi Saleh, qui compte environ 600 résidants. Depuis huit ans, les villageois, soutenus par des militants israéliens et internationaux, manifestent chaque semaine contre l'occupation israélienne de la Cisjordanie.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.