NOUVELLES
27/12/2017 04:03 EST

Ukraine: échange de prisonniers sans précédent entre Kiev et séparatistes (AFP)

Les autorités ukrainiennes et les séparatistes prorusses ont commencé mercredi à procéder à un échange de prisonniers qui pourrait concerner un total de 380 personnes dans l'Est rebelle de l'Ukraine, soit le plus important en près de quatre ans de conflit, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Un premier groupe d'une quinzaine de prisonniers ukrainiens transportés par bus est arrivé sur le territoire contrôlé par Kiev, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Il s'agit de prisonniers qui étaient détenus par la "République" autoproclamée par les rebelles à Lougansk (LNR), a indiqué la vice-présidente du parlement Iryna Guerachtchenko, présente sur les lieux et qui participé aux négociations sur l'échange.

Au total, les séparatistes devraient remettre mercredi à Kiev 74 prisonniers ukrainiens détenus par les deux républiques autoproclamées, la LNR et celle de Donetsk, en échange de 306 personnes détenues par les autorités ukrainiennes.

Cette opération, un premier échange de prisonniers depuis 15 mois entre les deux camps, se déroule sur la ligne de front près de la ville de Gorlivka, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de la "capitale" séparatiste de Donetsk.

Survenu à quelques jours du Nouvel An, ainsi que du Noël orthodoxe, célébré le 7 janvier, ce nouvel échange est devenu possible après de longues négociations impliquant le président russe Vladimir Poutine, son homologue ukrainien Petro Porochenko, avec l'implication du patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill.

La libération des prisonniers constitue un point clé des accords de paix de Minsk signés en février 2015 pour mettre fin à ce conflit qui oppose depuis avril 2014 les forces gouvernementales à des séparatistes prorusses soutenus, selon Kiev et les Occidentaux, par la Russie. Moscou dément.

Ces accords ont permis une baisse de tensions mais des heurts continuent de se produire, les deux parties s'accusant mutuellement de les violer. Le conflit a fait plus de 10.000 morts.

bur-ant/gmo/pg