NOUVELLES
27/12/2017 03:12 EST

Ski alpin/Coupe du monde - Le grand retour de la Stelvio

Après trois hivers d'absence, la mythique piste Stelvio de Bormio (Italie) fait son retour au calendrier de la Coupe du monde masculine de ski alpin en proposant bien sûr une descente, jeudi, suivie le lendemain d'un combiné.

En 2013, le Norvégien Aksel Lund Svindal s'était imposé sur la piste lombarde, avant sa fermeture pour de longs et coûteux travaux destinés à installer des équipements d'enneigement artificiel.

C'est en favori que le quintuple champion du monde revient aujourd'hui sur la Stelvio, victorieux de la dernière descente, courue à Val Gardena (Italie), et leader du classement de la Coupe du monde de la spécialité.

Mardi, pour son retour sur la Stelvio, Svindal a signé le 9e temps du premier entraînement dominé par l'Italien Peter Fill avant l'annulation du second, mercredi, en raison des mauvaises conditions météo et de visibilité.

Pour jeudi, les organisateurs s'attendent à une météo plus clémente et la descente reste programmée.

Qu'importe, tous les descendeurs avaient pu reprendre leurs marques la semaine dernière sur la partie supérieure d'une piste considérée comme l'une des plus exigeantes, techniques et spectaculaires du circuit. Durant trois saisons, c'est dans la station voisine de Santa Caterina, sur une piste beaucoup moins sélective, que s'était disputée la descente lombarde.

"C'est bien d'être de retour ici", a estimé Svindal qui avait remporté à Bormio sa première médaille (sur neuf) lors de Mondiaux, en 2005. "Elle fait partie des pistes les plus difficiles de la Coupe du monde. Elle est bien préparée et sera dure et intéressante le jour de la course."

"La neige n'est pas gelée. Cela semble plus facile que par le passé", a commenté l'Autrichien Hannes Reichelt, victorieux de la Stelvio en 2012 et encore deuxième l'année suivante.

Les Italiens Peter Fill et Christof Innerhofer ont réalisé les deux meilleurs temps de l'unique entraînement, alors que Dominik Paris, 5e chrono mardi est à l'affût. Tous les trois voudront briller à domicile.

Vendredi, le combiné mettra aux prises les polyvalents du circuit, pour l'une des deux occasions de se régler en vue des jeux Olympiques de Pyeongchang (9-25 février) pour les candidats au titre, dont le Français Alexis Pinturault, vainqueur de cinq des huit derniers combinés disputés.

Programme:

Jeudi: descente 10h45 GMT

Vendredi: combiné alpin: descente 10h30, slalom 14h00

cha/tba/ps