NOUVELLES
27/12/2017 09:42 EST

La météo hivernale provoque des perturbations au Royaume-Uni

Le froid, le vent et les chutes de neige ont perturbé les réseaux de transports et d'électricité mercredi au Royaume-Uni, forçant certains aéroports à retarder ou annuler des vols et privant de courant plus de 73.000 foyers.

L'aéroport de Stansted, l'un des cinq aéroports londoniens, principalement utilisé par des compagnies low-cost, a dû fermer sa piste à deux reprises dans la journée, à cause de "conditions météorologiques défavorables".

"Les vols au départ et à l'arrivée ont été perturbés, certains vols ont été annulés", a précisé à l'AFP un porte-parole de l'aéroport.

Au nord de Londres, les compagnies desservant l'aéroport de Luton ont aussi dû retarder ou annuler plusieurs vols. Des opérations de dégivrage ont été menées sur certains appareils.

"Des restrictions ont été imposées sur le nombre d'avions pour empêcher des encombrements au sol", a fait savoir l'aéroport.

Sur les routes, une série d'accidents a causé des embouteillages, notamment sur l'autoroute M1 qui relie Londres à Leeds, un axe majeur en Angleterre. Certains tronçons sur la partie sud de cette voie ont été fermés.

Dans le centre et le sud de l'Angleterre, plus de 73.000 foyers ont été privés d'électricité à cause de la neige et des rafales de vent, qui ont endommagé le réseau électrique.

La compagnie Western Power Distribution, qui fournit plus de 7,8 millions de clients, a annoncé en fin d'après-midi avoir rétabli le courant auprès de 52.000 foyers, quand 1.500 autres subissaient toujours une panne.

En début de soirée, l'opérateur Scottish and Southern Electricity Networks a indiqué avoir rétabli le courant auprès de 17.100 clients, tandis que 1.800 autres attendaient toujours d'être reconnectés.

Le Pays de Galles, l'Écosse ainsi que l'ouest de l'Angleterre ont connu des conditions météorologiques difficiles ces dernières heures, avec des chutes de neiges, des rafales de vent et des températures parfois négatives.

Le village de Sennybridge, au Pays de Galles, a ainsi enregistré 6 centimètres de neige, le chiffre le plus important selon les prévisionniste du Met Office, le service météorologique public du Royaume-Uni.

Ces perturbations surviennent seulement deux semaines après les précédentes chutes de neige, qui avaient déjà empêché les écoles ou les aéroports de fonctionner correctement.

Mais pour Richard Dawson, professeur d'ingénierie à l'université de Newcastle, les chutes de neige observées au Royaume-Uni ne sont pas assez fréquentes pour justifier le développement de meilleurs équipements qui permettraient d'éviter ces perturbations.

"Les organisations doivent essayer de trouver le bon équilibre", juge-t-il.

jj-apz/mr