NOUVELLES
22/12/2017 10:17 EST

Quatre aciéristes européens en lice pour reprendre le français Ascométal

Quatre sidérurgistes européens se sont déclarés candidats à la reprise d'Ascométal, le fabricant français d'aciers spéciaux employant 1.400 salariés, en redressement judiciaire, a-t-on appris vendredi de source syndicale.

L'Anglais Liberty, le Suisse Schmolz&Bickenbach et l'Espagnol Sidenor ont déposé une offre de reprise cette semaine, et l'Italien Beltrame a remis une lettre d'intention, a indiqué le syndicat CGT d'Ascométal.

Le courrier de Beltrame devrait "se matérialiser par le dépôt d'une offre début janvier", a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Ascométal.

Présentées vendredi lors d'un comité central d'entreprise (CCE) à Paris, les offres portent sur des périmètres très variés, de quelques sites à l'ensemble du groupe, mais elles "restent trop floues sur l'emploi" et "très incomplètes sur d'autres points, notamment leur financement", a relevé Maurice Del Gottardo, secrétaire (CGT) du CCE.

Liberty est le seul, à ce stade, à vouloir reprendre tous les sites industriels situés dans plusieurs régions de France, en y investissant 100 millions d'euros sur cinq ans, sans toutefois conserver l'intégralité de leurs outils, selon le compte-rendu du CCE rédigé par la CGT et transmis à l'AFP.

Détenu par un groupement d'investisseurs majoritairement français, Ascométal a été placé en redressement judiciaire le 22 novembre dernier par le tribunal de grande instance (TGI) de Strasbourg (est).

En difficultés financières, il est confronté à la concurrence de la Chine et à la baisse de marchés-clés comme l'industrie pétrolière.

Le groupe "privilégie un schéma de reprise globale", mais "le critère social, la qualité industrielle des dossiers et leur solidité financière" entreront aussi en ligne de compte, a précisé le porte-parole.

cr/csg/lp/lpt

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!