NOUVELLES
22/12/2017 07:40 EST

Irlande: le groupe Trump obligé de revoir la taille de son mur

Un projet de barrière côtière visant à protéger le circuit de golf d'un hôtel géré par le groupe Trump dans l'ouest de l'Irlande a vu ses proportions considérablement réduites par les autorités, sans désarmer ses opposants.

Une première version de ce "mur" qui prévoyait le déversement de 200.000 tonnes de roches sur près de 3 kilomètres et plus de 4 mètres de hauteur pour protéger le site de l'érosion, avait été rejetée par les autorités qui ont validé jeudi un projet de dimension moindre, estimant les garanties environnementales suffisantes.

Le nouveau "mur" mobilise 38.000 tonnes de rochers et il est divisé en deux tronçons pour un total avoisinant 1 kilomètre de linéaire.

Mais le porte-parole de l'association Friends of the Irish Environment, Tony Lowes, a expliqué vendredi à l'AFP vouloir faire appel auprès de l'instance d'aménagement nationale pour "susciter un débat d'intérêt public", craignant de voir disparaître les plages voisines et la faune qui s'y trouve.

Le chantier a en revanche le soutien de la communauté locale qui bénéficie notamment de 300 emplois liés au complexe du groupe Trump, dont le président américain s'est retiré après son élection.

Son fils, Eric Trump, avait déclaré plus tôt cette année que "sans golf, il n'y aurait pas d'hôtel", ce que Tony Lowes décrit comme une "technique de négociation" même s'il reconnaît que les emplois générés par l'hôtel sont "un vrai plus" dans cette région économiquement faible.

"Nous n'avons pas à sacrifier ces emplois, juste à réaménager le golf", affirme-t-il, expliquant que son association va commencer à préparer ses arguments en vue d'un appel qui doit être déposé d'ici au 26 janvier 2018.

jla/fb/mr

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!