NOUVELLES
22/12/2017 07:39 EST

Demande de visas: victoire d'étape pour d'ex-auxiliaires afghans de l'armée française

Trois anciens auxiliaires afghans de l'armée française, sous le coup de menaces de mort dans leur pays, vont pouvoir à nouveau déposer des demandes de visas pour la France, a tranché vendredi le Conseil d'Etat français.

Saisi en référé (en urgence), la plus haute juridiction administrative française a annulé une décision du tribunal administratif de Nantes (ouest) de novembre 2016 qui avait débouté une trentaine de ces anciens supplétifs de l'armée française de leur demande de visas.

Saisis par quatre ex-auxiliaires, le juge des référés a estimé que, dans trois cas, l'urgence de la situation justifiait "que soit prononcée la suspension" du refus de visa.

Le gouvernement français a désormais un mois pour "réexaminer" leurs demandes de visas.

Un quatrième ancien auxiliaire a été débouté.

Tous ces dossiers seront jugés dans les prochains mois.

Les anciens auxiliaires afghans font valoir les innombrables menaces de mort dont ils font l'objet dans leur pays, notamment de la part de talibans qui considèrent leur collaboration avec l'armée française comme une "trahison".

En octobre, le Conseil d'Etat avait déjà donné son feu vert au réexamen de trois requérants.

Ces anciens supplétifs, qui ont pour certains investi plusieurs années aux côtés des troupes françaises, se sentent "abandonnés" à leur sort par la France. Quelque 770 d'entre eux ont travaillé pour les militaires français entre 2002 et 2014.

Selon l'Association des interprètes afghans de l'armée française, 173 ex-interprètes afghans ont jusqu'à maintenant obtenu des visas en deux vagues (2013 et 2015). Mais sur 252 demandes déposées cette même année, 152 ont essuyé un refus.

gde/sb/bat/lp/cn

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!