NOUVELLES
19/12/2017 07:55 EST

Le président serbe espère la réélection de Poutine

Le président serbe Aleksandar Vucic, en visite mardi pour la première fois à Moscou depuis le début de son mandat en mai dernier, a dit espérer la réélection de Vladimir Poutine à la tête de la Russie.

"La Serbie accorde une grande valeur à la main amicale que nous a tendue le président Poutine et lui souhaite du succès à l'élection" présidentielle de mars 2018, a déclaré M. Vucic, s'exprimant en russe à l'issue d'une rencontre avec Vladimir Poutine, au cours d'une conférence de presse au Kremlin.

"Grâce au soutien et aux cadeaux que nous envoie le président Poutine, nous avons pu conserver notre statut de puissance militairement neutre", a-t-il ajouté, sans préciser la nature de ces "cadeaux".

Le président serbe n'a pas non plus apporté de précisions sur "les six hélicoptères, les systèmes de missiles antiaériens" qu'il a annoncé vouloir acheter à l'industrie militaire russe pour "protéger son pays", dans un entretien paru mardi matin dans le quotidien Rossiïskaïa Gazeta.

"C'est uniquement grâce à la Russie que la Serbie peut encore se battre pour le Kosovo", cette ex-province serbe dont la Russie, comme Belgrade, ne reconnaît pas l'indépendance, a-t-il déclaré, invitant Vladimir Poutine "l'année prochaine" en Serbie.

La Serbie, un allié historique de la Russie, "n'adoptera jamais de sanctions contre la Russie", a promis M. Vucic, dont le pays souhaite entrer dans l'Union européenne (UE) tout en ménageant Moscou.

Bruxelles, qui a imposé une série de sanctions à la Russie à la suite de l'annexion en 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie et pour son rôle dans le conflit dans l'est de l'Ukraine, a de son côté déjà appelé la Serbie à harmoniser "graduellement" sa position envers la Russie avec celle de l'UE.

De son côté, Vladimir Poutine s'est félicité de "l'intense dialogue politique" entre Moscou et Belgrade

"Notre pays couvre presque entièrement les besoins de la Serbie en gaz naturel", a-t-il également déclaré.

Les livraisons de gaz russe doivent passer à 3,5 milliards de mètres cubes d'ici à 2022, contre deux milliards actuellement, selon le président russe.

mp-all/bds