NOUVELLES
19/12/2017 07:17 EST

Environ 4.500 citoyens russes "du côté des terroristes", selon le FSB

Près de 4.500 citoyens russes sont partis à l'étranger pour combattre "du côté des terroristes", ont annoncé mardi les services de sécurité russes qui craignent leur retour maintenant que le groupe Etat islamique a perdu la quasi-totalité de son territoire en Syrie et Irak.

"Il a été établi qu'environ 4.500 Russes sont partis à l'étranger pour participer à des combats du côté des terroristes", a déclaré dans un entretien publié sur le site internet du quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta le directeur du FSB, Alexandre Bortnikov.

Jusqu'à présent, les services de sécurité avaient fait état de 2.900 jihadistes russes, en majorité originaires des instables républiques musulmanes du Caucase, combattant en Irak et en Syrie.

Selon M. Bortnikov, plus de 9.500 personnes ont été jugées en Russie en cinq ans "pour des crimes liés au terrorisme ou à l'extrémisme".

Au lendemain de l'annonce par Vladimir Poutine du retrait d'une partie des forces russes de Syrie, le FSB avait dit craindre une arrivée de jihadistes de retour de Syrie sur le territoire russe, où se déroulera la prochaine Coupe du monde de football.

La Russie a été menacée à plusieurs reprises par l'EI et par la branche syrienne d'Al-Qaïda après le début de son intervention militaire en Syrie, le 30 septembre 2015. Elle a subi plusieurs attaques revendiquées par de tels groupes ces derniers mois dont l'attentat qui a fait 16 morts et des dizaines de blessés le 3 avril dans le métro de Saint-Pétersbourg (nord-ouest)

"La situation actuelle requiert de trouver de nouvelles méthodes plus efficaces pour répondre aux défis et aux menaces mondiales", a déclaré mardi matin le président russe, soulignant l'importance de la coopération entre services de sécurité.

Dimanche, Vladimir Poutine avait remercié le président américain Donald Trump pour "les renseignements transmis par la CIA" à la Russie ayant permis selon lui de déjouer un projet d'attentat à Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

Au cours des derniers jours, plusieurs opérations des forces spéciales ont conduit à l'arrestation, ou à la mort, de membres présumés de l'EI.

all/gmo/bds